Tunisie : l’ordinateur qui valait 1000 dinars

Le président Zine El Abidine Ben Ali veut doper le taux d’équipement informatique des foyers tunisiens. Pour ce faire, le gouvernement a annoncé une série d’aides au crédit pour que la classe moyenne se dote d’un ordinateur familial. Le prix de l’engin est plafonné à 1000 dinars. 10 000 familles devraient bénéficier de cette mesure.

C’est officiel : sur décision présidentielle, des mesures vont être prises en Tunisie pour permettre à la classe moyenne d’acquérir un ordinateur familial, dont le prix n’excédera pas 1000 dinars tunisiens (714 dollars US).

Quelque dix mille familles devraient en bénéficier au cours de l’année, grâce à une politique de facilitation des crédits, pilotée par le ministère des Finances.

Le taux du crédit pour acquérir cette merveille sera de 5% et l’acquéreur pourra compter sur un délai de grâce d’un mois accordé par la Banque tunisienne de solidarité.

Mini-crédit, mini-prix mais il fait le maximum

Les revenus des familles bénéficiaires ne devront pas dépasser les 748 dinars mensuels (environ 3 700 FF). Soit quatre fois le Smig tunisien (tout de même). La formule a également l’avantage de comporter des frais bancaires relativement faibles (32 dinars) et des délais de remboursement assez espacés pour lui donner une chance de succès : 36 mois.

Dans le même but, les autorités ont fait en sorte que les modalités de constitution des dossiers soient simples : le candidat à l’acquisition d’un ordinateur, muni d’une carte d’identité, devra remplir une simple demande de prêt disponible dans n’importe quelle agence agréée du pays. Mais il lui faudra également présenter une attestation de travail.

Pour se garantir contre tout bradage de matériel informatique dépassé, les autorités ont en revanche établi un cahier des charges draconien pour les firmes qui souhaiteraient profiter de cet appel d’air. L’ordinateur devra obligatoirement être monté en Tunisie. Il devra être doté d’un microprocesseur de 700 Mgh, d’une mémoire centrale de plus de 64 Mo, d’un disque dur de plus de 10 gigabits, d’une carte graphique, d’une carte son, d’un écran couleur, d’un lecteur CD Rom, d’un modem d’une capacité minimum de 56kb, d’un système Windows arabe-latin original et d’une imprimante à jet d’encre. Monsieur Ben Ali, il s’y connaît.