Tunisie : l’EI revendique l’attaque contre la Garde nationale

L’attaque perpétrée contre la garde nationale tunisienne, lundi, près de Sidi Bouzid qui a fait trois morts et douze blessés a été revendiquée, ce mardi, par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI).

Dans un communiqué publié sur Twitter, l’organisation terroriste Etat islamique a affirmé que les affrontements avec les gendarmes avaient été menés par « deux soldats du califat, qui ont attaqué à l’arme légère deux sites militaires ».

Les autorités tunisiennes, ont affirmé que la Garde nationale avait obtenu des informations sur une attaque en préparation dans la région de Sidi Bouzid et a voulu piéger deux suspects sur une moto à un point de contrôle.

Lundi matin à l’aube deux hommes ont attaqué des agents de la Garde nationale tuant deux d’entre eux. Après une poursuite l’un des deux terroristes a été tué et le deuxième blessé. Le bilan final révélé par les autorités tunisiennes fait état de douze blessés dont des civils et gendarmes.

C’est la deuxième fois que l’EI perpètre des attaques terroristes en Tunisie, en moins de trois. Le groupe avait déjà revendiqué l’attentat du musée du Bardo qui avait fait, le 18 mars dernier, 22 morts dont 21 touristes étrangers.

On assiste en Tunisie, depuis la révolution de janvier 2011, à l’essor du terrorisme mais les autorités ne parviennent pas à les neutraliser. Quelque 70 militaires et policiers ont été tués dans des affrontements ou par des engins explosifs, depuis 2011, en particulier dans les régions proches de la frontière algérienne. Derniers affrontements en date dans cette région, ont eu lieu ce lundi, et ont fait un mort et quatre autres blessés dans les rangs des gendarmes