Tunisie : Jour 2

Nous logeons à l’Hôtel de Russie.

Rue d’Angleterre, rue Charles de Gaulle, rue d’Italie.

Les vestiges de la présence française.

La plupart des gens ici comprennent ce que nous disons – que nous nous adressions à eux ou que nous conversions entre nous.

Et nous rien.

Enfin si.

Sabah el Kheir.

Choucran

Besslâma

Abdulilah.

Le mystère est de leur côté.

Lire l’article : Carnet de voyage : « Les vrais paradis sont les paradis qu’on a perdus », Marcel Proust

Copyright photo et texte : Flore/ L’Oeil de l’Esprit

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Flore