Tunisie : Jomâa à la recherche d’investisseurs aux Etats-Unis

Le chef du gouvernement provisoire tunisien achève ce vendredi une visite de quatre jours aux Etats-Unis. Mehdi Jomâa a rencontré plusieurs personnalités, dont le président américain Barack Obama.

Le Premier ministre de la transition tunisienne, Mehdi Jomâa, conclut ce vendredi une visite de quatre jours à Washington et à New York, à l’invitation du président américain Barack Obama. Les deux hommes ont convenu de se rencontrer ce vendredi.

La veille, le chef du gouvernement tunisien a rencontré Christine Lagarde, la Directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI). Cette réunion rappelle la nature des rapports qui lient le FMI à la Tunisie, notamment la nature des aides et des prêts, comme l’a rappelé Mehdi Jomâa dans une déclaration à la presse. Tel un homme d’affaires, le Premier ministre tunisien a convaincu Christine Lagarde d’exprimer une « prédisposition du FMI d’encourager la Tunisie, de soutenir sa transition démocratique et ses réformes économiques », indique un communiqué de la présidence du gouvernement. La Banque Centrale de Tunisie, dirigée par Chedly Ayari, a rappelé l’accord pour lequel le FMI s’est engagé, il y a un an, à débloquer des prêts à la Tunisie.

Un pré-accord entre le FMI et la Tunisie avait été trouvé fin mars et doit permettre le déblocage d’une nouvelle tranche d’aide de 225 millions de dollars pour accompagner la transition politique du pays. Le montant de la somme doit encore être approuvé par les Etats membres du FMI. Un précédent versement avait été effectué fin janvier d’un montant de 506 millions de dollars. Ces aides s’inscrivent dans le cadre du plan d’aide de 1,7 milliard de dollars accordé en juin 2013 par le FMI.

Plusieurs ministres et hommes d’affaires ont accompagné le ministre durant ce voyage, dont le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, de l’Economie et des Finances, Hakim Ben Hammouda, du secrétaire d’Etat au Développement et à la Coopération internationale, Nourreddine Zekri, ou encore du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari. L’enjeu de cette visite entre dans le cadre du partenariat entre Tunis et Washington, afin d’accompagner la transition.