Tunisie : en cavale, Weid El 15 activement recherché

La justice tunisienne reproche au rappeur Weid El 15 ses paroles violentes contre la police, notamment celles contenues dans la chanson Boulicia Kleb (Les policiers sont des chiens) diffusée sur les réseaux Internet, dans un clip. Condamné à un an et neuf mois de prison ferme, Weid El 15 a pris la poudre d’escampette. Il est actuellement recherché par la justice tunisienne.

Le jeudi dernier, le rappeur Klay BBJ a été condamné par la justice tunisienne à 6 mois de prison ferme pour la chanson que lui et Weld El 15 avaient chantée ensemble durant cet été, alors que les deux hommes qualifiaient les policiers de « chiens ». C’était lors d’un concert qui avait lieu à Hammamet. Klay BBJ et Weid El 15 étaient accusés d’outrage à des fonctionnaires, atteinte aux bonnes mœurs et diffamation.

Klay BBJ purge donc sa peine de six mois ferme. Une peine que devrait purger Weld El 15 avec qui il était sur scène. Ce dernier avait déjà été condamné à 21 mois de prison ferme. Ayant bénéficié d’une liberté provisoire, il en a profité pour prendre la fuite. Mais des sources avaient fait état qu’il devait écoper de la même peine que Klay BBJ, c’est-à-dire six mois de prison ferme.

La cavale de Weid El 15 n’est pas une surprise. En ce sens que le lundi 2 septembre dernier, le rappeur avait été joint par téléphone. « Cette fois, c’est vraiment grave. La seule chose à laquelle je pense maintenant, c’est de quitter le pays », avait-il lâché. Alors qu’il était déjà condamné à deux ans de prison ferme par contumace en mars, suite à une chanson insultant la police, il avait vu sa peine réduite à six mois de prison avec sursis, début juillet. Sauf que le parquet avait de nouveau requis contre Aladine Yacoubi, de son vrai nom, un an et 9 mois de prison ferme ainsi répartis : un an pour outrage à des fonctionnaires, six mois pour calomnie, 3 mois pour atteinte aux bonnes mœurs. Sans compter les six mois de sursis précédemment infligés.

Cette même peine d’un an et 9 mois ferme avait été requise contre Ahmed Ben Ahmed alias Klay BBJ. « Tout ça est programmé. Je songe sérieusement à demander l’asile politique. Je ne peux pas me représenter à nouveau devant la justice, c’est impossible », disait Weid El 15, le 2 septembre dernier dans Le Monde. La sentence est tombée le jeudi 26 septembre dernier. Six mois de prison ferme aux deux rappeurs. Sauf que Weld El 15 a lui, comme il l’avait dit, pris la poudre d’escampette. Il serait recherché par la justice tunisienne.