Tunisie: Ben Ali réclamé mort ou vif

Tunis exige son retour. Le gouvernement Ghannouchi a officiellement demandé dimanche l’extradition du président déchu Zine El-Abidine Ben Ali à l’Arabie Saoudite, pour qu’il réponde de « ses crimes ». La veille, la télévision nationale avait rendu public l’énorme trésor amassé par la famille Ben Ali et caché dans le palais de Sidi Bou Saïd.

L’ancien dictateur répondra-t-il de ses crimes devant la justice de son pays? Tunis a réclamé dimanche l’extradition de l’ancien président Zine El-Abidine Ben Ali, mort ou vif. Le gouvernement de transition s’est également enquis de l’état de santé du chef d’Etat déchu ou de « son décès éventuel ». Agé de 74 ans, il est toujours hospitalisé à Jeddah, en Arabie Saoudite, dans le coma après un accident cérébral vasculaire. Il est arrivé le 14 janvier dans la ville saoudienne, après avoir été renversé par une insurrection populaire.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères accuse, dans son communiqué, Ben Ali de « crimes graves », d’incitation à « homicide volontaire et à semer la discorde entre les citoyens ». L’ancien chef d’Etat est aussi accusé de corruption, de blanchiment d’argent et de détournement de fonds publics.


Le trésor du Palais présidentiel de Sidi Bou Saïd

La veille, la télévision nationale tunisienne a dévoilé en exclusivité l’énorme trésor amassé par la famille Ben Ali tout au long de son règne. Le pactole était soigneusement caché dans le palais présidentiel, à Sidi Bou Saïd, banlieue chic du Nord de Tunis. Derrière les portes coulissantes, les fausses bibliothèques comportant de faux livres, c’est une partie de la fortune de la famille Ben Ali qui a été mise à jour par la Commission nationale d’établissement des faits sur les affaires de malversation et de corruption. Des liasses importantes de billets, en monnaies nationale et étrangères, ont été découvertes, au grand dam de la population. « Il y a là des milliards et des milliards, peut -être plus qu’il n’ y en a à la banque centrale!» s’est exclamé ahuri le journaliste Mehrez Laâmari, rapporte le nouvel Obs. Des bijoux inestimables, parures en or, en diamant et autres pierres précieuses, colliers et montres de luxes ont également été trouvés. Le gouvernement a annoncé que les biens trouvés seront remis à la Banque centrale tunisienne et une partie affectée à des projets de développement dans des zones défavorisées.

L’extradition de Ben Ali calmera-t-elle la contestation populaire?

La demande d’extradition de Ben Ali parviendra-t-elle à calmer la contestation populaire? Le gouvernement de transition fait en effet l’objet de violentes critiques. Dimanche, près de 4000 tunisiens ont défilé sur l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis, pour réclamer un  « régime parlementaire », « la mise en place de nouvelles institutions », « l’indépendance de la justice », sur fond de « Ghannouchi dégage! ».

Le 17 janvier, trois jours après la chute de Ben Ali, Mohamed Ghannouchi, l’ancien premier ministre de Ben Ali, fondait un gouvernement d’union nationale. Aujourd’hui, la rue tunisienne ne veut plus de ce gouvernement dans lequel trônent plusieurs « anciens caciques » du régime Ben Ali et réclame la formation d’une « assemblée constituante ».