Tunisie : Ben Ali et le culte du chiffre 7

Saviez-vous que Ben Ali porte une attention toute particulière au chiffre 7 ? En effet, c’est un véritable culte que l’ex-président tunisien voue à ce chiffre ! En Tunisie, rien n’est épargné : Places, marché, aéroports, billets de banque… Dès l’arrivée au pouvoir de Ben Ali, en 1987, ce chiffre a pris une place prépondérante dans le pays.

Lorsque l’on s’y penche de plus près, on s’aperçoit qu’en Tunisie bon nombre d’endroits portent le chiffre 7, comme par exemple : la place du 7 novembre, la rue du 7 novembre, l’université du 7 novembre, l’aéroport international de Tabarka-7 novembre… Et parmi tant d’exemples nous retrouvons également ce chiffre imprimé au revers de certains billets de banque !

Un groupe Facebook a même été créé avec pour thème : « Contre le ridicule culte du chiffre 7 en Tunisie ». Hamadi Kaloutcha, cybermilitant et créateur de ce groupe facebook, déclare sur sa page : « avons-nous si peu de personnages historiques, avons-nous si peu de références culturelles, pour ne pas trouver de quoi appeler nos rues ? » Ironiquement, il va même jusqu’à dire que Ben Ali a tellement surenchéri dans les références à ce chiffre qu’au final on pourrait se demander ce que la Tunisie possède d’original, à part le chiffre 7.

7 novembre 1987 : Cette date marque l’arrivée au pouvoir de Zine el-Abidine Ben Ali à la suite du coup d’Etat qui lui a permis d’écarter son prédécesseur, Bourguiba. Depuis, il marque, en quelque sorte, l’ensemble du territoire avec le chiffre 7. Mais alors pourquoi un tel dévouement pour ce chiffre ? Vincent Geisser, chercheur à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAN) explique sur Libération que Ben Ali serait superstitieux. Et c’est ainsi que le 7 novembre 1987 deviendra jour férié dans le pays.

Même l’ancienne chaîne de télévision nationale portait le chiffre 7 : TV7. Le logo était tout en mauve, couleur favorite de Ben Ali. D’ailleurs, à chaque rassemblement politique en faveur de l’ancien président, les militants « pro Ben Ali » portaient des écharpes mauves. Notons que la chute du régime Ben Ali a provoqué, depuis le week-end dernier, le changement du nom de la chaîne, que rien ne justifiait à part cette marotte présidentielle. TV7 devient donc logiquement « Télévision tunisienne nationale ». La couleur de l’ancien logo change aussi au profit du rouge et du blanc, qui rappellent celles du drapeau national.

Les tunisiens mettent un terme à ce culte

Dans sa chute, l’ancien régime entraîne avec lui le culte du chiffre 7. Les Tunisiens sont décidés à mettre un terme à tout ce qui fait allusion à ce chiffre. Une vidéo publiée sur Youtube montre un homme arrachant le portrait de Ben Ali sur un chiffre 7 pour le remplacer par le drapeau tunisien.

Des commerçants qui avaient associé ce chiffre à leur enseigne l’ont retiré.
La compagnie aérienne Sevenair, qui elle aussi faisait allusion au chiffre 7 et qui a vu le jour le 7 juillet 2007, s’appelle Tunisair Express depuis janvier 2011.

La question que tout le monde se pose désormais est de savoir si la Tunisie, en remplacement des rues ou des places du 7 novembre, baptisera quelques rues ou autres lieux en mémoire de Mohamed Bouazizi, martyr-symbole de la Révolution du Jasmin.