Etats-Unis, Trump et son « Build Act against China » : barrer le chemin de l’Afrique à la Chine

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump

Alors que la Chine vient à peine d’annoncer son fort programme de 60 milliards de dollars destiné à l’Afrique, l’administration américaine, sous la houlette de Donald Trump, lance son plan « Build Act » destiné à contrer… la Chine.

Le plan de 60 milliards de dollars destiné à l’Afrique annoncé par la Chine, il y a quelques semaines, n’est pas du goût des Etats-Unis d’Amérique, qui ont aussitôt réagi. En effet, le Sénat américain vient d’approuver, à 93 voix contre 6, le « Build Act against China » instituant une nouvelle agence d’aide au développement dénommé IDFC (International Développement finance Corporation). Ce plan est doté d’un fonds de 60 milliards de dollars, sur sept ans, annonce Financial Afrik.

Les sénateurs républicains, qui accusent la Chine de piéger certaines nations pauvres par la dette pour ensuite prendre le contrôle de plusieurs infrastructures, voient en l’IDFC, un outil de diplomatie économique destiné à contrecarrer l’influence de Pékin en Afrique.

Ainsi, les Etats-Unis ont mis en branle le « Build Act » dans l’unique but de freiner l’expansion de la Chine en Afrique, alors que l’administration Trump appelait à réduire les budgets de l’aide au développement.