Trump aurait précipité l’opération ayant entrainé la mort des deux militaires français au Burkina-Faso

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump

La nuit du 9 au 10 mai dernier, deux Français enlevés au Bénin une semaine plus tôt, une Américaine et une Sud-coréenne étaient libérés par les force militaires français de l’opération Barkhane des forces spéciales. Deux militaires français sont morts pendant l’opération. La responsabilité du Président américain Donald Trump dans l’échec partiel de cette opération semble se poser.

Selon le quotidien français Le Figaro, Le président américain Donald Trump aurait téléphoné à son homologue français, Emmanuel Macron, la nuit du 9 au 10 mai pour l’avertir que les deux otages français enlevés dans le parc du Pendjari, au nord du Bénin, étaient transférés par les terroristes. Pour mémoire, le guide béninois des deux français venait d’être retrouvé assassiné, montrant que les ravisseurs étaient des meurtriers. Deux autres otages, une américaine et une coréenne étaient dans le même convoi.

Le chef de l’État français aurait alors décidé de précipiter l’opération de sauvetage, pour éviter de perdre la trace des otages plus au nord du Burkina Faso. sollicité par le Figaro, l’Élysée a démenti début juin l’existence de cet appel téléphonique, mais le journaliste du Figaro explique que l’otage américaine faisait partie des services américains de renseignements.

Pour les sources du journaliste du Figaro, quand Trump appelle Macron la nuit du 9 au 10 mai, « les Américains savent qu’ils ont un otage qui est de la CIA, mais ils ne le disent pas à Macron« . Une information importante, car le prix d’une agent de la CIA explique une surveillance accrue, ce qui a pu entrainer la mort des deux soldats français, qui pourtant venaient d’un des meilleurs commandos d’élites européens.