Trois Marocains accusés de terrorisme et poursuivis en justice pour l’attentat de Barcelone

Les investigations de l’audience nationale espagnole de Madrid sur les trois personnes de nationalité marocaine mêlées aux attentats terroristes de Cambrils et de Barcelone, du 17 août 2017, viennent d’être conclues. La date du procès sera bientôt fixée.

Il s’agit, en effet, des nommés Mohammed Houli Chmelal, Saïd Ben Lazza et Driss Oukabir. Aucun des trois accusés ne sera jugé pour la mort des 16 personnes assassinées et des 193 autres blessés. Ils seront plutôt jugés pour possession, fabrication d’explosives à des fins de commission d’actes terroristes, et pour adhésion à un mouvement terroriste, a indiqué Nius Diario.

Salh El Karib et Mohamed Aalla avaient été interpellés au même titre que leurs trois autres compatriotes marocains, mais ils ont été relâchés par la suite par la justice espagnole qui n’avait pas réussi à rassembler suffisamment de preuves pour les inculper.

Tous les responsables des attentats de Cambrils et de Barcelone qui avaient eu lieu le 17 août 2017 sont morts. Les forces de l’ordre avaient abattu six d’entre eux. Abdelkaki Es Settay, leur chef, a, quant à lui, été tué au cours d’une explosion dans une villa de Tarragona.

Pour rappel, le jeudi 17 août 2017, Barcelone avait été victime d’un attentat terroriste. Alors que des milliers de Barcelonais et de touristes profitaient d’une balade sur Rambla, la célèbre avenue barcelonaise, une camionnette de couleur blanche avait foncé sur la foule. Un bilan de 16 morts et de 193 blessés avait été établi. Le conducteur, Younes Abouyaaqoub, avait pris la fuite avant d’être rattrapé après 4 jours de cavale et tué par les forces de l’ordre.