Trente-six pays africains en crise de personnel de Santé

Quelque 36 pays africains sont considérés en crise de ressources humaines pour le secteur de la Santé, a révélé mardi à Brazzaville, le directeur régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique, le Dr Luis Gomes Sambo.

« Le débat sur cette crise des ressources humaines se poursuit et des démarches en vue d’atténuer ses effets ne semblent pas produire les résultats escomptés », a affirmé Dr Gomes Sambo à l’ouverture de la 57ème session du comité régional de l’OMS.

Cette session de l’OMS, qui se tient en présence de la directrice générale de l’OMS, Dr Margaret Chan, regroupe quelque 46 ministres africains de la Santé ou leurs représentants ainsi que les bailleurs.

A cause entre autres de la mauvaise utilisation des cadres et de leur mauvaise rémunération, l’Afrique connaît une importante fuite des cerveaux. Le personnel de Santé est en perpétuel déficit dans beaucoup de structures sanitaires des pays du continent.

« Les gouvernements pourraient accorder une attention accrue aux questions ayant trait à la motivation du personnel, aux actions visant leur fixation au niveau requis de la pyramide sanitaire et l’adoption de politiques et de plans de ressources humaines répondant à leurs besoins normatifs », a proposé Dr Gomes Sambo.

« Le partenariat international pourrait apporter les ressources additionnelles nécessaires à la formation de cadres de Santé en vue de compenser la perte due à la fuite des cerveaux », a-t-il ajouté.

Le directeur régional de l’OMS a néanmoins noté des avancées significatives enregistrées dans le financement de la Santé par les budgets nationaux.

« S’agissant du niveau de financement de la Santé par les budgets nationaux, il me plaît d’observer que dans la moitié des pays de la région, il se situe entre 10 et 15%. En outre, je note que 10 pays de la région ont pu satisfaire à la recommandation de la Commission macroéconomique et Santé, invitant les pays à dépenser entre 30 et 40 dollars américains pour la Santé par habitant et par an », a-t-il souligné.