Trappes : agressée puis « insultée par la police », une adolescente se défenestre

La ville de Trappes n’a pas fini de faire parler d’elle. Et pour cause, une jeune adolescente musulmane a tenté de se donner la mort, ce lundi, en se défenestrant. Elle avait porté plainte mi-août pour agression islamophobe. Admise lundi nuit aux urgences de Percy, à Clamart

Une adolescente qui avait porté plainte le 13 août à Trappes (Yvelines), en disant avoir été victime d’une agression à caractère islamophobe, s’est grièvement blessée, ce lundi, en se défenestrant. Son état est jugé préoccupant. Elle avait fait une précédente tentative de suicide aux barbituriques, le 23 août. Selon la préfecture de police, elle doit subir, ce mardi, une intervention chirurgicale. Les raisons de son geste restent pour le moment inconnues.

Une plainte pour agression islamophobe

Quelques jours avant sa tentative de suicide, la jeune adolescente avait porté plainte pour agression islamophobe. Les faits se seraient produits le 12 août, à proximité du square Berlioz, à Trappes. Deux hommes auraient abordé l’adolescente, lui montrant un « objet tranchant ». Ils lui auraient par la suite arraché son voile et porté un coup à l’épaule. La jeune adolescente, d’après les témoignages recueillis par la police, aurait été victime d’insulte à caractère islamophobe par ses agresseurs qui seraient de type européen, dont un avait le crâne rasé. Des faits condamnés avec la plus grande fermeté par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Selon le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), la jeune adolescente aurait subi des pressions de la part de la police lors de ses convocations à la suite de la plainte. Elle aurait été appelée sur son portable par des officiers de police qui l’auraient insulté tout en remettant en cause sa version des faits.

Trappes, théâtre de violence en juillet

Cette tentative de suicide survient un mois après les émeutes qui avaient éclaté dans la ville, à proximité d’un commissariat, après que des policiers aient voulu contrôler une femme portant le voile intégral sur la voie publique. Porter le voile intégral est interdit depuis 2011. Le contrôle avait dégénéré et son mari, un homme de 21 ans converti à l’islam, avait été placé en garde-à-vue, soupçonné d’avoir tenté d’étrangler un policier. Cet incident avait provoqué une vive tension dans la ville.