Transition au Burkina : la France soutient la Présidentielle de 2015

alex_10.jpg

La secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, a été reçue en audience, lundi 27 avril 2015, par le président de Transition Michel Kafando. Selon elle, son pays compte soutenir le Burkina pour l’organisation des élections à venir.

A Ouagadougou,

Les questions relatives aux élections d’octobre 2015 au Burkina ont été évoquées durant l’entretien entre le Président Kafando et La secrétaire d’Etat français au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin. « Je suis venue dire plusieurs choses mais aussi et surtout observer plusieurs choses. Je dis que l’Afrique fait partie des solutions parce que sur le terrain partout où je vais, des solutions, j’en vois. Et j’en ai vu ici au Burkina Faso », a-t-elle dit.

Selon Annick Girardin, on peut lutter à tous les niveaux contre les dérèglements climatiques. Elle a par ailleurs reconnu que les questions d’énergie, d’électrification et d’eaux au Burkina constituent de « vraies questions ».

La secrétaire d’Etat française dit également avoir visité un projet de foyer amélioré au Burkina ainsi qu’un projet d’adduction d’eau réalisé par l’Agence française de développement. Rappelons que le Burkina Faso est l’un des 16 pays prioritaires de l’aide au développement de la France.

Abordant le volet électoral, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie a indiqué que « la France soutiendra financièrement les élections à venir, mais souhaite qu’elles soient transparentes et inclusives ». Annick Girardin, au sortir de sa rencontre à Kossyam, a ajouté que la France accompagne l’Etat burkinabè, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil d’Etat et le Conseil constitutionnel dans l’organisation des élections et la motivation de la société civile à aller voter, à travers un appui de 3,1 millions d’euros (environ 2,15 milliards francs CFA).

Elle a également fait savoir que la communauté internationale « sera vigilante sur ces questions », mais croit « que les choses vont dans le bon ordre et que cette organisation se fera dans les meilleures conditions possibles et aux bonnes dates surtout ».

Annick Girardin était en tournée de 48h dans trois pays, notamment la Côte d’Ivoire, le Niger et le Burkina Faso. Elle est venue parler de lutte contre le changement climatique et d’aide au développement.