Tourisme : Alger drague lourdement Paris

Alger veut combler son retard dans le secteur touristique. Les autorités algériennes veulent développer un partenariat avec la France dans ce domaine.

Paris, je t’aime. La visite de Michelle Demessine, secrétaire d’Etat au tourisme, en Algérie du 26 au 29 janvier, n’a pas abouti à de grands résultats concrets, selon plusieurs observateurs. C’est la première fois qu’un ministre français du Tourisme se rend en Algérie depuis l’indépendance de ce pays, en 1962. Les autorités algériennes entendaient redorer l’image de leur pays en attirant les investisseurs étrangers, notamment français. Diagnostic sans appel.  » L’Algérie est un très beau pays avec des atouts touristiques très importants. Son histoire a fait qu’il ne les a jamais vraiment valorisés, au contraire des pays voisins qui, eux, se sont tournés très tôt vers ce type d’activité. L’Algérie a un potentiel d’accueil et de développement énorme mais tout est à faire « , a déclaré la secrétaire d’Etat au tourisme à notre confrère El-Watan.

Je t’aime, moi non plus

Résultats mitigés. Du côté français, on préfère parler de  » construire une offre touristique localement « . En langage clair, les Français veulent développer un tourisme intérieur pour que les Algériens puissent profiter de l’Algérie. Car pour l’instant, il est hors de question d’encourager les Français à se rendre en Algérie.  » Lorsqu’on parcourt le site Internet du ministère français des Affaires Etrangères, l’Algérie est encore classée dans les zones à risques. Je ne peux pas dire aux Français d’y aller « , estime Michelle Demessine.

Les opérateurs algériens attendent le retour d’Air-France et l’allègement de la délivrance des visas. Les responsables français, logés dans l’hôtel  » sécurisé  » El-Djazaïr, n’ont pas exclu l’éventualité de la reprise des vols de la compagnie aérienne française, sans plus de réponse.  » La question sera abordée. Nous parlerons également des lignes aériennes, des vols réguliers et par charter. Tout est discutable. C’est une occasion pour examiner tous les problèmes liés au déplacement des personnes « .

L’Algérie et la France organiseront  » l’année de l’Algérie en France « , manifestation culturelle, de juillet à décembre 2002.