Tourism Africa 2006 a ouvert ses portes à Genève

L’Afrique a enregistré une augmentation de 10% du nombre de ses visiteurs entre 2004 et 2005, mais n’attire toujours que 4,4% des touristes de la planète. Pour mieux promouvoir les destinations du continent, les organisateurs de Tourism Africa 2006, qui a démarré lundi à Genève, ont souhaité réunir durant cinq jours les décideurs économiques de la planète tourisme et les porteurs de projets africains, publics et privés.

De notre envoyé spécial Saïd Aït-Hatrit

L’Afrique du Sud, destination africaine préférée des touristes, avec près de sept millions de visiteurs, le Maroc (5,5 millions), la Tunisie (6 millions), les destinations à la mode d’Afrique australe, Kenya, Mozambique et Tanzanie… il en a beaucoup été question, lundi, lors de l’ouverture de Tourism Africa (10 au 15 septembre), à Genève, et du premier forum consacré à l’investissement sur le continent. Le panel de patrons de grands groupes hôteliers venus en débattre ont également cité Luanda (Angola), Lagos et Port-Harcourt (Nigeria), le Gabon ou encore le Congo Brazzaville pour illustrer les potentialités énormes en matière de tourisme d’affaire. Le Mali, le Burkina, le Ghana… ne seront cités que plus tard dans la journée, lors d’un forum consacré au patrimoine culturel africain, déserté par les investisseurs.

Le tourisme est pluriel et il est plus sûr pour un investisseur privé de placer son argent sur un projet de tourisme d’affaire que sur un site de loisir. A plus forte raison lorsque le pays ne dispose pas de suffisamment d’infrastructures et qu’il est cité parmi les pays les plus pauvres de la planète.

Plus 10% d’entrées en un an

L’Afrique, prise dans son ensemble, a enregistré de 2004 à 2005 une croissance de 10% du nombre d’entrées de touristes, la plus forte augmentation au monde (chiffre Organisation mondiale tourisme OMT, tous types de déplacements). Mais sur le plan mondial, le continent n’attire pas plus de 4,4% de voyageurs, le tourisme n’engendrant que 2,8 % des recettes. De plus, quatre pays, l’Afrique du Sud, la Tunisie, le Maroc et l’Egypte, attirent les deux tiers des 37 millions de touristes recensés par l’OMT. Mais la progression profite tout de même à de petits pays, tels le Mali, qui a presque doublé ses entrées en accueillant 113 000 touristes en 2005 contre 70 000 l’année précédente, alors que Madagascar renoue petit à petit avec son tourisme (139 000 à 200 000 visiteurs).

C’est pour que chaque pays africain puisse exposer ses atouts que Roland Dana a imaginé Tourism Africa. Tourisme de loisir, tourisme d’affaires, tourisme de luxe… près de 300 porteurs de projets du continent, publics (le plus souvent selon Roland Dana) ou privés, auront l’occasion de rencontrer les principaux décideurs économiques du tourisme mondial. L’Europe et l’Amérique du nord constituent les principaux marchés vers l’Afrique, mais les organisateurs annonce également la venue de Tour Operators indiens et chinois, de même que des opérateurs fluviaux malaisiens intéressés par les besoins potentiels sur le continent. Tout un monde invité à se mettre autour de la table dans un espace « Invest in Africa », situé dans le Busines development Center mis à disposition par l’Etat de Genève.

A raison de 2 300 euros les six mètres carrés, la plupart des acteurs africains de « la première industrie mondiale », selon Roland Dana, seront présents. Seize ministres du Tourisme du continent et sans doute deux européens (France et Espagne) sont annoncés. Le but affiché est de promouvoir la destination africaine et de la développer, mais « dans la préservation du continent et de l’environnement culturel et naturel ». En plus du congrès organisé lundi, toute la semaine se tiendront des forums où seront abordées les questions du transport aérien, du tourisme éthique et solidaire, du patrimoine culturel comme source de tourisme ou encore de la place des femmes dans ce secteur. Les organisateurs annoncent la présence de tous les pays africains dans ce salon qu’ils ont organisé sur un « terrain neutre », expliquent-ils, afin d’éviter la surreprésentation régionale des pays organisateurs et de leurs voisins. Mais quelques pays seulement auront le loisir de présenter leur destination lors de « Forums pays », parmi lesquels la République démocratique du Congo ou le Soudan, à feu et à sang dans sa province du Darfour. Afrik y sera pour vous faire découvrir leurs atouts.

 Visiter le site de Tourism Africa