Tour d’horizon au féminin : le 1er festival de hip hop consacré à la Femme

Le premier festival de hip hop Tour d’horizon au féminin aura lieu le 10 mars à la Courneuve, en banlieue parisienne. L’association Talent d’artistes dédie cet événement, organisé à l’occasion de la journée de la femme, au talent féminin trop souvent ignoré dans la culture Hip Hop. Dema Rose, chargée de projet du festival, explique à Afrik ses objectifs.

Tour d’horizon au féminin est un festival de culture hip hop qui souhaite célébrer les artistes féminins. Le 10 mars à 15 heures a lieu la première édition, au centre culturel Houdremont, à la Courneuve, en banlieue parisienne, à l’occasion de la journée de la femme du 8 mars. Cet événement est organisé par l’association Talents d’artistes, créée en 1998 afin de promouvoir et de mettre en lumière le talent des artistes femmes de la culture Hip Hop. Leur créativité et leurs aptitudes artistiques ne sont pas suffisamment reconnues. Selon Talents d’artistes, elles sont victimes de discrimination de la part des médias et des rappeurs qui ne reconnaissent pas leur travail. Le festival Tour d’horizon au féminin veut leur rendre hommage en mettant sur scène des rappeuses telles Princesse Aniès, des grapheuses, des danseuses, des Djs, notamment DJ Miss M.K.A ( Traoré Maka) qui fait partie de l’organisation, et des slameuses telles que Delphine II. Dema Rose, l’une des organisatrices de l’événement a pratiqué la danse Hip Hop pendant dix ans. Elle répond aux questions d’Afrik.

Afrik.com : Pourquoi le festival Tour d’horizon a-t-il choisi le thème du Hip Hop au féminin?

Dema Rose :
En 2000, nous avons organisé le premier festival Tour d’horizon mixte. Cette année, à l’occasion de la journée de la femme, nous avons décidé de le dédier aux artistes féminins de la culture Hip Hop qui vivent une réelle discrimination. Leurs talents ne sont pas reconnus juste parce qu’elles sont des femmes, et elles ne sont pas prises au sérieux dans leur travail et leur investissement dans cette culture. Elles pourront s’exprimer dans différentes branches du Hip Hop qui sont le rap, le graphe, le slam et la pratique du DJ. Les femmes restent dans l’ombre et ne percent pas dans ce milieu macho car elles ne sont pas considérées comme des artistes à part entière et ne peuvent pas vivre de leur art. Je peux citer l’exemple de Princesse Aniès qui est une excellente rappeuse avec dix ans de carrière derrière elle, mais elle n’est pas connue et reconnue. Elles sont écartées sauf lorsqu’elles font des duos avec des rappeurs. A ce moment-là, elles deviennent intéressantes et médiatisées non pas pour leur talent mais à cause ou grâce au duo. Un autre exemple, DJ Miss M.K.A anime de nombreuses soirées, cependant elle n’est pas reconnue parce qu’elle est une femme. Parfois, les organisateurs déclarent qu’ils la paieront uniquement si la soirée est réussie. Jamais, on ne dirait une telle chose à un DJ homme.

Afrik.com : Votre association est elle féministe ?

Dema Rose :
Pas du tout. Nous sommes certes deux jeunes femmes à gérer ce projet mais nous travaillons avec d’autres associations dans lesquelles il y a des hommes. La première édition du festival a été mixte. Nous ne faisons que dénoncer ce que nous avons constaté. Miss M.K.A et moi-même avons dix ans de danse Hip Hop derrière nous.

Afrik.com : Quel est l’objectif de ce festival au féminin ?

Dema Rose :
Tour d’Horizon au féminin est un message sur l’évolution et la place des talents féminins dans le milieu du Hip Hop qui sont négligés et ignorés, à part quelques uns qui sont commercialisés. Ce festival sera un tableau de la culture Hip Hop vu par les femmes. On ne veut plus être regardées que comme de simples bimbos. C’est un hommage à celles qui travaillent dans ce domaine où notre art n’est pas reconnu. Elles pourront à la fois exprimer leur talent et véhiculer une image autre du Hip Hop.

Afrik.com : Sur quels critères avez-vous sélectionné vos artistes ?

Dema Rose :
Nous n’avons choisi que des artistes de la région parisienne à cause de notre budget limité. Les artistes invités ne sont pas médiatisés. Ce sont pour la plupart des personnes dont nous suivons de près l’évolution et qui font avancer la culture Hip Hop dans l’ombre des médias. Princesse Aniès est à la fois une rappeuse et une militante qui fait bouger les choses au Cameroun.

Afrik.com : Pouvons- nous avoir un avant-goût de la journée du 10 mars?

Dema Rose :
La chanteuses camerounaise Sandra Nkake, que nous classons dans la catégorie Découverte, chanteuse de jazz et de Soul, fera l’ouverture. C’est une artiste à part entière dans l’esprit du Hip Hop. Il y aura des expositions photo, des grapheuses notamment une vénézuelienne talentueuse nommée Yehtz, des chanteuses, des rappeuses, des slameuses. La présentatrice de [Trace TV, Maïmouna, sera là. Un défi de danse aura lieu et la gagnante remportera la somme de deux cents euros.

L’association Talents d’artistes présente le 10 mars, à 15 heures, la première édition du festival Tour d’horizon au féminin. Il aura lieu au Centre Houdremont 11, avenue du général Leclerc, 93120 la Courneuve. Tramway ligne 1, arrêt la Courneuve 6 routes. RER La Courneuve/Aubervilliers