Tortures au Maroc : le boxeur Zakaria Moumni écrit à Mohammed VI

Le boxeur franco-marocain Zakaria Moumni, qui dit avoir été victime de tortures au Maroc, a adressé une lettre au roi Mohammed VI afin qu’une enquête soit ouverte.

Après avoir écrit à François Hollande, le boxeur franco-marocain Zakaria Moumni a adressé une lettre au roi Mohammed VI afin que « toute la lumière » soit faite sur les sévices dont il affirme avoir été victime lors de son arrestation en septembre 2010. Accusé d’avoir soutiré 1 200 euros à deux Marocains en échange d’un travail en Europe, il dit avoir signé des aveux sous la torture. Condamné à 30 mois de prison en appel, il avait été libéré en février 2012 après 17 mois de détention, suite à une grâce royale.

« Aujourd’hui, il est de votre responsabilité en qualité de chef d’Etat de faire toute la lumière et expliquer aux Français et aux Marocains qui est derrière tout cela », écrit Zakaria Moumni. Car selon le boxeur, son arrestation et les tortures, qu’il aurait subies dans le centre de détention de Témara, font suite à ses demandes insistantes pour bénéficier d’un poste de conseiller sportif au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports. Un Dahir royal octroie en effet aux sportifs marocains qui obtiennent un titre mondial un poste au ministère. Alors âgé de 19 ans, Moumni décroche en 1999 le titre de champion du monde de light contact.

Zakaria Moumni fait partie des personnes ayant déposé plainte en février dernier contre le royaume et Abdellatif Hammouchi, le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST), pour tortures. Ce dernier avait d’ailleurs été convoqué par un juge d’instruction français lors de son passage à Paris. Ce qui avait d’ailleurs déclenché une crise diplomatique entre la France et le Maroc.