Tombouctou candidate pour être une des « Sept Merveilles » du monde

Le Comité national d’organisation chargé de la campagne pour le choix de Tombouctou (environ 900 km de Bamako) pour les « Sept Merveilles » du monde a été installé à Bamako en présence d’éminents hommes de Culture et d’anciens
ministres, a appris vendredi la PANA de source officielle.

La ville de Tombouctou est candidate parmi 21 autres sites à travers le monde, toutes choisies parmi 77 sites, pour remplacer les « Sept Merveilles » qui avaient émerveillé l’humanité et dont six sont aujourd’hui détruites. Seules les Pyramides de Gizeh en Egypte demeurent intactes.

Le Comité de soutien à la candidature de Tombouctou est dirigé par l’ancien ministre malien de l’Education nationale et ancien fonctionnaire de l’UNESCO, Pr Baba Akhib Haïdara.

Les historiens Bakari Kamian, également ancien fonctionnaire de l’UNESCO et Sekéné Mody Cissoko, ancien professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ainsi que le poète Albekaye Kounta et l’architecte Baba Cissé font partie de ce comité.

« Tombouctou, seule ville de l’Afrique au Sud du Sahara, classée Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1988, dispose de grands atouts pour cette compétition », selon le chef de la Maison culturelle de Tombouctou Ali Ould Sidi.

Outre les Pyramides de Gizeh, les autres anciennes Merveilles
sont les Jardins suspendus à Babylone (Irak), le Mausolée
d’Halicarnasse (Grèce), la Statue Chrysèle platine de Zens
(Grèce), le Colosse de Rhodes (Grèce), du Temple d’Artenus
(Grèce) et le phare d’Alexandrie (Egypte).

Les « Sept nouvelles Merveilles » seront choisies en juillet 2007 parmi les 21 finalistes. L’opération est organisée par la fondation suisse « Seven new wonders ».