Togo : la police met hors d’état de nuire une bande de braqueurs

Le 13 septembre dernier, la police togolaise a mis le grappin sur une bande de braqueurs composée de différents ressortissants. Contre eux, les chefs d’accusation retenus sont nombreux. Braquage à mains armées et vol de centaines de millions sont quelques-uns d’entre eux.

Le réseau qui opère depuis de nombreux mois dans la capitale togolaise a finalement été appréhendé par les forces de police. Composé d’un Nigérian, d’un Nigérien et d’un Togolais, les hors la loi sont les auteurs d’une dizaine de vols à main armée à Lomé dans la période du 12 janvier 2019 au 26 août 2020. Leurs cibles privilégiées sont les opérateurs économiques, des entreprises ou des cambistes qui se font assommer sans aucun scrupule.

La police veille au grain

La bande a été appréhendée, et l’un des membres, un Nigérian, sort à peine d’une vingtaine d’années de réclusion pour homicide involontaire. Sa capture n’a été réussie que grâce à l’aide portée par les populations alors qu’il tentait de s’échapper en tirant encore des coups de feu à la faveur de l’ultime forfait de la bande. C’est suite à la dernière opération du réseau en date du 13 septembre que la police a réussi à les appréhender. Les trois malfrats plus un autre ont débarqué dans une entreprise de transport et de transfert d’argent au grand marché de Lomé, lourdement armés de fusils AK 47, de marteau et de pied de biche.

Selon la déclaration faite par Yaovi Ekpaoul, le directeur de la police, les malfrats ont molesté le gérant puis tenu en respect les caissiers de l’entreprise. Le butin emporté est estimé à 27 millions de francs CFA. L’enquête qui a suivi a permis l’interpellation de deux autres membres de la bande. Des armes et des munitions ont été retrouvées en leur possession. Au cours de ces derniers mois, l’insécurité et les braquages ont connu une recrudescence dans la capitale togolaise. Il y a seulement quelques jours au carrefour Todman, des malfrats avaient emporté des millions suite à un braquage.