Togo : l’état d’urgence sécuritaire décrété dans le Nord après deux attaques terroristes

Armée du Togo
Les forces armées du Togo

Le Togo a décrété, ce lundi 13 juin 2022, l’état d’urgence sécuritaire dans l’Extrême-nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Cette zone, située dans la région des Savanes, a fait l’objet de deux attaques terroristes.

Après une première tentative d’attaque, repoussée par l’armée, dans la nuit du 10 au 11 novembre 2021, le Togo, qui a été durement frappé en mai, a pris des mesures. «Le conseil des ministres a examiné et adopté un projet de décret instaurant l’état d’urgence sécuritaire dans la région des Savanes», a annoncé un communiqué officiel du gouvernement togolais lu à la télévision nationale. Selon les autorités togolaises, l’état d’urgence sécuritaire est une «mesure d’exception et elle intervient pour une situation particulière».

«La région des Savanes est la cible d’attaques terroristes et l’Etat a besoin d’agir et d’agir vite et efficacement», a justifié Akodah Ayewouadan, ministre togolais de la Communication par ailleurs porte-parole du gouvernement, lors d’un point presse. L’officiel a en outre précisé que la mesure d’exception, prise conformément à la Constitution, dure trois mois et peut être prorogée, sur autorisation de l’Assemblée nationale.

Rappelons que dans la nuit du 10 au 11 mai dernier, huit soldats togolais avaient perdu la vie et 13 autres blessés dans une attaque terroriste perpétrée dans la partie Nord du pays. Au cours de la riposte, les forces armées togolaises avaient réussi à neutraliser une quinzaine d’assaillants. Cette attaque avait été revendiquée par le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), la principale alliance djihadiste du Sahel, une branche liée à Al-Qaïda.