Terrorisme : sommet sur Boko Haram au Tchad

Un sommet ordinaire consacré à la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram a lieu à Ndjaména au Tchad, et accueille, ce 25 mai, les dirigeants de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Plusieurs dirigeants des Etats membres de la CEMAC parmi lesquels le Président congolais Denis Sassou N’Guesso, étaient présents ce lundi 25 mai 2015, dans la capitale tchadienne où se tenait une réunion ordinaire pour réfléchir sur la mise en place d’un plan militaire et financier à l’échelle sous-régionale afin de neutraliser et éradiquer la secte Boko Haram.

Les participants misent sur ce sommet pour peaufiner et harmoniser leur stratégie pour une meilleure prise en charge de la question sécuritaire au niveau de leurs frontières. Ce sommet est l’occasion de discuter également du processus de paix en République centrafricaine à un niveau élevé.

Les Présidents tchadien et camerounais avaient signé des accords qui ont abouti à l’intervention en janvier dernier de 2 500 militaires tchadiens venus soutenir la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. Fondé en 2002 au Nigeria (Afrique de l’Ouest), le groupe terroriste continue de semer la terreur dans plusieurs pays environnants et élargit sa menace jusqu’en Afrique Centrale.

Conscients de la menace et pour mieux circonscrire le danger lié au groupe terroriste, les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale ont pris l’engagement de mobiliser 50 milliards pour appuyer les efforts du Cameroun et du Tchad dont les troupes affrontent les éléments de Boko Haram, à qui elles infligent de lourdes pertes.