Terrorisme : le Tunisien Nizar Trabelsi extradé de la Belgique vers les Etats-Unis

C’est ce jeudi 3 octobre que les autorités belges ont accepté d’extrader le Tunisien Nizar Trabelsi, vers les Etats-Unis. Fiché comme un islamiste radical , Nizar Trabelsi a été arrêté au lendemain des attentats du 11 septembre 2001

La justice belge a accepté ce jeudi 3 octobre d’extrader le Tunisien Nizar Trabelsi, vers les Etats-Unis. Fiché comme un islamiste radical , Nizar Trabelsi a été arrêté au lendemain des attentats du 11 septembre 2001.

Cela fait donc de longues années que les Etats-Unis réclament la tête de Nizar Trabelsi qui a été condamné en 2003, à Bruxelles, à dix ans de prison. Cette peine maximale prévue à l’époque par le droit belge dans des affaires de terrorisme a donc été purgée par le Tunisien. Sauf que les faits qui lui sont reprochés sont si graves que Nizar Trabelsi ne peut prétendre à une liberté, après avoir purgé sa peine en Belgique. Traqué comme un gibier par les USA qui ont multiplié les demandes d’extradition à partir de 2008, le Tunisien va finir entre les mains de la justice américaines, puisque la Belgique a validé son extradition ce jeudi.

Selon Le Monde, la justice belge avait estimé que Nizar Trabelsi, un ancien joueur de football devenu dépendant à la drogue, avait projeté une attaque contre la base militaire de Kleine-Brogel, dans le Limbourg belge. Des membres de l’US Army sont stationnés sur ce site, qui abrite des armes nucléaires. Les magistrats bruxellois n’avaient pas retenu la charge de participation à un projet d’attentat contre l’ambassade américaine à Paris, évoquée notamment par le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière.

Toujours selon Le Monde, après avoir séjourné en Afghanistan, où il a côtoyé Oussama Ben Laden, auquel il aurait prêté allégeance, Nizar Trabelsi a, semble-t-il, été envoyé en Belgique pour commettre un attentat-suicide. Il s’y était fait passer pour un sportif blessé en attente d’un traitement. Arrêté le 13 septembre 2001, probablement dénoncé par le Français Djamel Beghal, arrêté à Dubaï. En décembre 2007, la police belge affirmait avoir déjoué un projet visant à le faire évader.

Après avoir purgé une peine de prison de douze ans, cap sur les Etats-Unis où Trabelsi est attendu par la justice américaine qui le soupçonne d’avoir participé aux attentats du 11 septembre 2001. Si Nizar Trabelsi est reconnu coupable d’avoir préparé l’assassinat d’Américains en dehors du territoire des Etats-Unis, il risque la prison à vie. Surtout que Washington accuse ce membre d’Al-Qaida d’avoir développé des activités terroristes autres que celles pour lesquelles il avait été condamné en Belgique. Washington s’était engagé à ce qu’il soit jugé par un tribunal de droit commun et ne puisse être condamné à mort.