Terrorisme : le Mali interdit la circulation de véhicules non immatriculés

Suite à l’attentat du samedi 7 mars dernier dans lequel a été impliquée une voiture n’ayant pas de plaque et pour laquelle les recherches sont restées jusque-là vaines, le Mali a décidé d’interdire la circulation des véhicules non immatriculés.

Bamako ne veut plus se faire surprendre. en effet, suite à l’attentat du samedi 7 mars dernier dans lequel a été impliquée une voiture n’ayant pas de plaque et pour laquelle les recherches sont restées jusque-là vaines, le Mali a décidé d’interdire la circulation des véhicules non immatriculés.

Selon un communiqué gouvernemental de ce samedi 14 mars 2015, « à compter du lundi 16 mars, la circulation des véhicules non immatriculés est interdite sur l’ensemble du territoire malien ». Cette décision aurait été prise lors d’une réunion interministérielle présidée vendredi par le Premier ministre malien, Modibo Keïta.

L’attentat qui a eu lieu dans la nuit du vendredi au samedi, dans le bar-restaurant-pizzeria La Terrasse, à Bamako, qui a fait cinq morts, notamment un Français, un Belge et trois Maliens, a été mené par un commando de deux hommes armés circulant, l’un sur une moto, et l’autre à bord d’un véhicule sans plaque d’immatriculation.

Parmi les victimes maliennes figurait un officier police à qui un vibrant hommage a été rendu. Ses collègues et sa hiérarchie ont promis de tout mettre en œuvre pour que les coupables de ces crimes soient arrêtés et traduits devant la justice. Parlant de ces coupables, l’un d’entre eux a été abattu par la police, ce vendredi, au Mali.