Terrorisme : l’EI a perdu 14% de son territoire

L’organisation armée de l’Etat islamique (EI) a perdu 14% de son territoire par rapport à ce qu’elle possédait en 2014.

L’organisation de l’Etat islamique perd du terrain. Le groupe terroriste a perdu, mois après mois, le contrôle de territoires en Syrie et en Irak, en 2015, terminant avec 14% de moins qu’en 2014, indique, ce mardi 22 décembre 2015, l’institut spécialisé IHS Jane’s basé à Londres. L’IHS estime que la zone contrôlée par l’EI s’est réduite de 12 800 km² entre le 1er janvier et le 14 décembre 2015. L’une des raisons de la perte de ces 14% de territoires est due à la zone frontalière nord entre la Turquie et la Syrie, dans la région de Tal Abyad, qui était l’un des principaux points de passage de la frontière turque pour le groupe.

Selon l’IHS, le groupe contrôlerait aujourd’hui 78 000 km². Toutefois, l’EI n’a pas encore joué toutes ses cartes car même s’il a perdu des territoires il en a conquis d’autres. Le groupe armé a en effet gagné du terrain en revanche dans l’ouest de la Syrie, via Palmyre, sans compter sa prise du centre-ville de Ramadi. « Deux conquêtes de l’organisation armée qui ont eu lieu lors d’offensives presque simultanées, en mai 2015 », souligne l’étude de l’IHS, mais sont intervenues au détriment du nord de la Syrie qui a été conquis par les Kurdes. Les Kurdes syriens ont en effet presque triplé leur zone (+186%) qui s’étendait mi-décembre à 15 800 km².

Même si l’EI a perdu 14% de ses territoires, il n’a pas dit son dernier mot. Selon une autre étude de l’IHS, publiée lundi 7 décembre 2015, le groupe armé engrange 80 millions de dollars par mois, soit 75 millions d’euros de revenus dans les territoires qu’il contrôle en Syrie et en Irak.

Le groupe terroriste tire environ la moitié de ses revenus des taxes qu’il prélève et 43% du pétrole et du gaz, un secteur toutefois affaibli par les bombardements de la coalition internationale de lutte contre l’EI et ceux de la Russie.