Terrorisme : état d’alerte décrété au Maroc, l’armée déployée

Le Maroc est sur le qui-vive. Un important dispositif sécuritaire a été déployé sur plusieurs sites stratégiques et dans plusieurs villes du pays face à une éventuelle menace.

Le Maroc a déployé un important dispositif militaire sur plusieurs sites stratégiques du pays et dans plusieurs villes du royaume, comme Casablanca. Même si les autorités n’ont fait aucune déclaration officielle, des sources anonymes font état d’une possible menace terroriste à l’approche du 11 septembre. L’état d’alerte a été décrété.

disparition de 11 avions libyens : une menace ?

D’après Moussaoui El Ajlaoui, expert en stratégie et professeur d’études africaines à l’université Mohammed V à Rabat, le déploiement des batteries antiaériennes à Casablanca, Mohammedia, Marrakech, Tanger et Jorf Lasfar est « lié à une approche internationale englobant les pays du Grand Maghreb (Maroc, Tunisie et Algérie) et les autres pays de la Méditerranée initiée suite à la disparition de 11 avions libyens avec ce que cela induit comme risque de voir ces aéronefs utilisés par des terroristes dans des attaques contre les pays du voisinage », explique Libe.ma. Mais le spécialiste estime cette éventualité fort improbable dans la mesure où l’aéroport de Tripoli n’est pas fonctionnel. Le site est effectivement la source de combat entre milices rivales pour son contrôle.

« Personnellement, je ne crois pas que la disparition des avions constitue en soi une menace, a précisé l’expert. Il ne suffit pas de voler des avions pour les utiliser dans une attaque ciblée contre les pays voisins. Cela nécessite des techniques très sophistiquées. Il y a néanmoins un risque au cas où des services secrets voudraient les utiliser contre d’autres pays », affirme-t-il.

Le silence des autorités

Dans une interview accordée à RFI, Mokhtar Oumari, rédacteur en chef du quotidien Akhbar el Youm, affirme que le dispositif mis en place par l’armée « est très visible », mais il déplore le fait que « les gens n’ont pas une information officielle qui donne une explication exacte à ce qui se passe. Vous savez très bien que la rumeur dans un pays comme le Maroc fait beaucoup de dégâts ». Mokhtar Oumari estime que les autorités marocaines veulent faire passer un message clair : « elles sont prêtes à faire leur travail et à défendre les sites stratégiques du pays ». Il s’interroge toutefois à savoir si c’est l’explication, et la seule explication.