Terrorisme au Mali : destruction d’un camp militaire dans le sud du pays

Depuis plusieurs semaines, le sud du Mali subit des attaques terroriste. Afin de mettre un terme à ces attaques, l’armée malienne a entrepris des opérations militaires prés de la frontière ivoirienne. Ce jeudi, des militaires ont découvert et détruit un camp militaire.

Les opérations militaires de l’armée malienne entreprises depuis plusieurs jours ont porté leur fruit ce jeudi. En effet, des militaires de l’armée ont révélé avoir découvert et détruit un camp militaire de djihadistes au sud du pays. Le camp est situé dans la forêt de Sama, prés de la Côte d’Ivoire. Lors du démantèlement, des armes, munitions ainsi que des motos ont été découverts.

Les militaires ne se sont pas arrêtés là puisque plusieurs djihadistes ont été tués lors de l’opération, alors que d’autres ont été fait prisonniers. Par ailleurs, selon des sources indépendantes, deux militaires maliens ont été blessés lors de l’opération. Ces soldats seraient issus de la région militaire de Sikasso. Les militaires ont ensuite mené d’autres opérations qui ont abouti à la découverte de cartes géographiques du sud du pays dessinées à la main. Des informations de taille qui pourraient indiquer les intentions des djihadistes dans cette région du pays.

Parmi les djihadistes issus de ce camp militaire figure de nombreux jeunes. Ils appartiennent à plusieurs groupes terroristes tels que le groupe Ansar Dine, les adeptes d’Amadou Koufa ou encore la secte des pieds nus. Le démantèlement de ce camp constitue une véritable victoire pour l’armée malienne qui lutte depuis 2012 contre les djihadistes présents sur leur sol.

Le sud du pays a été frappé par deux attaques ces dernières semaines. ce qui a conduit l’armée malienne à renforcer les contrôles prés de la frontière ivoirienne. Les forces de sécurité ont arrêtés dans la nuit de lundi à mardi quinze terroristes présumés en provenance de la Côte d’Ivoire dans le sud du Mali, près de la frontière ivoirienne.

Lire aussi :

 [ Mali : arrestation de 15 terroristes présumés près de la frontière ivoirienne

 >