Tension avec Algérie : Maroc, intervention militaire imminente au Sahara ?

La tension entre le Maroc et l’Algérie autour de la question du Sahara Occidental monte d’un cran, notamment avec le royaume qui se dit prêt à intervenir militairement contre le Front Polisario.

La tension entre le Maroc et l’Algérie autour de la question du Sahara Occidental monte d’un cran. Après une mise en garde de Rabat sur le récent déploiement présumé du Front Polisario dans la zone dite tampon, le royaume se dit prêt à intervenir militairement contre le Front Polisario.

Selon une révélation du site d’information Middle East Eye, en date du samedi 7 avril 2018, le Maroc, par « canal diplomatique », a indiqué à l’Algérie qu’il était prêt à intervenir militairement si le Front Polisario ne se retirait pas de la « zone tampon », située à l’est du mur de défense au Sahara Occidental. Le journal, qui avait cité une source diplomatique algérienne, avait soutenu que le Maroc serait passé par l’intermédiaire d’un diplomate européen pour délivrer son message.

Alors qu’en début de semaine, l’ONU avait indiqué que sa mission au Sahara Occidental n’avait observé aucun mouvement d’éléments militaires dans le territoire nord-est, le Front Polisario a démenti les accusations marocaines. Ces positions étaient consécutives aux invectives du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, qui avait déjà implicitement menacé d’agir, et avait même demandé aux Nations-Unies et à Alger de « prendre leurs responsabilités » pour que le Front Polisario cesse son expansion au Sahara Occidental.

Lors d’une conférence de presse, Nasser Bourita, qui délivrait un message du roi Mohammed VI, avait accusé que l’Algérie finance, abrite, arme, soutient diplomatiquement le Polisario », insistant que les mouvements des forces indépendantistes constituent une « menace au cessez-le-feu au Sahara et compromettent sérieusement le processus politique ». Le diplomate avait par ailleurs appelé l’Algérie à « prendre une part importante dans le processus politique, assume ses responsabilités dans la recherche d’une solution et joue un rôle à la hauteur de sa responsabilité dans la genèse de ce différend régional ».