Tchad : vers la grève des transporteurs

Les syndicats des transporteurs menacent d’entrer en grève au Tchad. Ils ont déposé un préavis de grève de trois jours le 8 janvier dernier sur table du gouvernement.

Les secteurs des transports communs, urbains et interurbains sont visés par cet avertissement des syndicats, qui boudent la mesure d’augmentation du prix du carburant annoncée par le gouvernement.
« Pendant ces trois jours nous allons écrire au gouvernement pour baisser le prix du carburant, c’est pour la 4e fois de suite qu’il décide d’augmenter le prix sans consulter ses partenaires », a déclaré le président de la coopérative des taximen de N’Djamena, Ali Daoud.

Le vice président du syndicat national des associations des transporteurs du Tchad, Dallou Kaoré explique : « La grève consistera à garer tous les véhicules : taxis, les bus des agences de voyages et même les gros porteurs qui vont au Cameroun et au Nigeria »
On rappelle que le prix du litre d’essence est passé le 6 janvier 2018 de 523 à 570 francs CFA, et celui du litre de gasoil de 568 à 590 au Tchad. Cette hausse de prix avait provoqué également la colère du Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC). « La hausse des prix des carburants est d’autant plus grave qu’on assiste à une hausse généralisée des taxes et des prix des produits de consommation courante », avait dénoncé Versinis Dingamnayal, président du CTVC, invitant les automobilistes à un lever de bouclier contre cette mesure gouvernementale.

Rappelons que le gouvernement tchadien vient d’annoncer également la baisse des salaires des fonctionnaires. Une décision qui a provoqué l’ire des centrales syndicales de l’administration publique.