Tchad : que cherche l’ancien chef d’état-major du FACT en ralliant le pouvoir de transition ?


Lecture 2 min.
Mahamat Idriss Déby
Mahamat Idriss Déby

L’ancien chef d’état-major du FACT, le colonel Nigue Kross est de retour au Tchad où il a rallié le Conseil militaire de transition (CMT). Que cherche-t-il ?

Le Conseil militaire de transition, régime qui dirige le Tchad depuis la mort d’Idriss Deby Itno, en avril 2021, vient d’enregistrer un ralliement peu ordinaire : celui du chef d’état-major du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), le colonel Nigue Kross. Vieux routier de la rébellion au Tchad, Nigue Kross était à la tête de la grande offensive du FACT qui a coûté la vie au maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno. C’est en tant que chef d’état-major adjoint du mouvement rebelle qu’il a rejoint il y a deux ans que celui qui traîne une réputation de guerrier hors pair, de fin stratège, a dirigé les opérations.

À ce poste, il aurait, selon des sources militaires tchadiennes, sauvé le chef du FACT, Mahamat Mahdi Ali, d’une capture lors des combats. Après la mort au front de son supérieur immédiat, Mahamat Oumar Choukou, Nigue Kross est devenu le chef d’état-major par intérim du mouvement rebelle. Mais, des mésententes avec ses collègues l’obligèrent à quitter le mouvement pour rejoindre l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) de Mahamat Nouri.

Mercredi, le colonel rebelle rejoint le Tchad où il a rallié le pouvoir de transition dirigé par le fils d’Idriss Deby, le général Mahamat Idriss Deby. Ce jeudi, sa présence a été signalée dans la ville d’Ounianga-Kebir, près de la frontière libyenne. Que recherche cet invétéré rebelle en ralliant le régime du Conseil militaire de transition ? Et quel accueil lui sera réservé ? Voilà quelques questions dont les réponses ne tarderont certainement pas à être connues.

A lire : Mahamat Kaka : « Les ennemis du Tchad n’ont pas encore désarmé »

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter