Tchad: l’ONU et l’UA condamnent les attentats de N’Djamena

L’Union Africaine (UA) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont condamné, lundi, le double attentat de N’Djamena qui a fait 23 morts et 101 blessés.

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a condamné, lundi 15 juin 2015, les attaques intervenues le même jour dans la capitale tchadienne N’Djamena. L’Union Africaine a fait de même, à l’occasion de la clôture du 25ème sommet de l’institution à Pretoria. Elles ont visé le commissariat central de la ville ainsi qu’une école de police.

Ban Ki-moon, dans une déclaration rendue publique par son porte-parole, a adressé ses condoléances aux familles et a souhaité un prompt rétablissement aux près de 101 blessés au cours de ces attentats, selon le dernier bilan des autorités tchadiennes. Près de 23 personnes dont au moins 16 policiers ont été tués.

Près de 5 000 soldats contre Boko Haram

Il a félicité le Tchad pour son engagement dans la lutte contre Boko Haram. Le pays a déployé près de 5 000 soldats au Nigeria et au sud du Niger, près à la frontière, depuis plusieurs mois.

Le commissaire Paix et sécurité de l’Union Africaine, Smaïl Chergui, a aussi condamné ces attaques. « D’abord, c’est un sentiment de dégoût par rapport à l’horrible massacre qui a été commis par ces gens-là qu’on ne peut même pas qualifier », a-t-il déclaré, rapporte RFI.

Le gouvernement du Tchad, qui a déployé l’armée pour renforcer la sécurité dans la capitale, a accusé l’organisation Boko Haram d’être responsable de l’attaque.