Tchad : en prison au Sénégal, Hissène Habré gravement malade

Hissène Habré

Hissène Habré, ancien Président du Tchad, serait gravement malade au point d’inquiéter les responsables de l’administration pénitentiaire. Dans les colonnes du quotidien « Vox Populi», un proche de sa famille conforte la thèse du journal.

« Depuis le début du mois de novembre, le Président Habré a été vu plusieurs fois dans un cabinet médical. Son état de santé est incompatible avec la détention, car il avait fait une crise cardiaque », a confié un proche de la famille de l’ancien dirigeant, Dans les colonnes du quotidien sénégalais Vox Populi. Hissène Habré, sur mandat donné par l’Union Africaine , avait été jugé au Sénégal.

Condamné aux travaux forcés à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires créées au sein des juridictions sénégalaises, l’ancien chef d’Etat purge sa peine à la prison du Cap Manuel, à Dakar, au Sénégal. L’ex-dictateur est détenu dans un endroit qui lui est spécifiquement réservé. Il s’agit d’un compartiment qui a été construit sur financement de l’Union Africaine.

Ces informations sur la santé de Habré voient le jour au moment où l’Association Tchadienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (ATPDH) crie sa colère, dénonçant que « cela fait quatre ans et le gouvernement tchadien n’a pas même commencé à exécuter la décision de la Cour. C’est une insulte faite aux victimes et un affront à l’Etat de droit ».

Human Rights Watch (HRW) rappelle, pour sa part, que « la Cour d’appel de N’Djamena a condamné 20 agents du régime de l’ex-dictateur, le 25 mars 2015, pour assassinats, tortures, séquestrations, et détentions arbitraires, parmi d’autres crimes », rappelant que la somme de 140 millions de dollars US devrait être versée à titre de dommages et intérêts. La justice ayant ordonné au gouvernement d’en verser la moitié et aux agents condamnés d’en verser l’autre moitié.