Tatouages de Bobrisky, un nouveau business ?


Lecture 2 min.
Bobrisky
Bobrisky

Pour la troisième fois en l’espace d’un mois, le travesti nigérian Okuneye Idris Olarenwaju alias « Bobrisky » se fait admirer à tel point que de nombreux fans à travers le continent se font tatouer ses images. Cette affaire serait-elle devenue un business ? C’est du moins la question que se posent de nombreux internautes, puisque Bobrisky offre toujours de l’argent et d’autres cadeaux à ses fans tatoués.

Un autre fan de travesti nigérian populaire, Idris Okuneye, populairement connu sous le nom de « Bobrisky », a fait un tatouage de son idole sur son dos. Le troisième fan inconditionnel identifié comme Ewatomi Gold, est allé sur Instagram pour partager la vidéo d’elle. Bobrisky, qui a vu le message d’Ewatomi, s’est rendu sur sa page officielle de médias sociaux pour réagir à l’amour des fans.

C’est en fait un spectacle accablant pour le travesti populaire, car c’est la troisième fois qu’il voit ses fans inconditionnels se faire tatouer. Partageant la vidéo d’Ewatomi affichant un tatouage de lui hardiment dessiné sur son dos, Bobrisky a attaché des emojis en pleurs pour montrer à quel point il était ému au moment où il a vu le message.

« Vous voulez finir l’argent de Bobrisky ? », se demande un internaute. « Ce voyage d’un million et Dubaï va nous atteindre tous », a posté un autre, qui croit farouchement que tout ce spectacle des soi-disant fans, n’est autre qu’à but lucratif. « Ce sont de faux amours, sauf la première dame… Elle est la vraie famille, le reste c’est pour avoir uniquement de l’argent. C’est devenu un vrai business pour certaines personnes », confirme le troisième internaute.

À rappeler qu’Anumba Gift a été le premier fan à tatouer sur son dos l’image de Bobrisky. Le travesti nigérian lui avait offert des cadeaux alléchants, notamment un million de nairas (1,4 million FCFA) et un voyage à Dubaï. Quelques jours plus tard, un autre fan de la Côte d’Ivoire appelé Oye Kyme avait tatoué le nom complet de Bobrisky, Okuneye Idris Olarenwaju.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter