Tapis rouge pour François Hollande en Algérie

Le chef d’Etat français François Hollande, dont la visite officielle occupe la manchette de tous les journaux, a foulé cet après midi le sol algérien. D’importants accords comme celui lié à la Défense, l’Industrie, l’Agriculture, la Culture, l’Enseignement et à la Formation devront être signés.

(De notre correspondant)

François Hollande est arrivé à Alger en compagnie d’une délégation forte, de près de 200 personnes dont neuf ministres, une douzaine de responsables politiques et une quarantaine d’hommes d’affaires. Des artistes, hommes de lettres et pas moins d’une centaine de journalistes venus en assurer la couverture, ont pris également par à cet important rendez-vous historique.

L’avion présidentiel s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international Houari Boumediene peu avant 13 heures alors que l’enceinte aéroportuaire grouillait de monde. Des journalistes de la presse nationale mais aussi des badauds attendaient impatiemment l’hôte de l’Algérie duquel est attendu un geste fort dans le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays voisins.

Parmi les badauds, venus à l’aéroport d’Alger, une bonne partie est constituée de jeunes étudiants. « Nous attendons beaucoup de cette visite d’Etat du président François Hollande. Nous nous y attachons puisque elle s’inscrit dans l’optique de renforcer les relations entre les deux peuples et faciliter le mouvement des personnes et des biens. Les contrats qui vont en découler permettront à nos jeunes diplômés de trouver de l’emploi et aspirer à un avenir meilleur », fait remarquer à Afrik.com B.Brahim, étudiant à l’université d’Alger.

Une déclaration conjointe œuvrant pour une coopération tous azimuts devra sceller cet important événement, marqué aussi par la signature de plusieurs accords économiques. Les secteurs de la Défense, l’Industrie, l’Agriculture, la Culture, l’Enseignement et de la Formation seront concernés par des accords qui doivent être signés entre la France et l’Algérie. Le plus fécond, sera sans nul doute la construction près d’Oran, d’une usine de montage de Renault en mesure de produire à compter de 2014 au moins 25.000 véhicules par an.

Au moment où nous mettons sous presse, des entretiens entre François Hollande et son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika se poursuivent alors qu’aux environs de 18 heures l’hôte de l’Algérie devra discourir devant la communauté française établie dans ce pays de l’Afrique du nord. La cérémonie de signatures d’accords devra s’ensuivre au palais de la Culture aux environs de 19h30 avant de clore le premier jour avec un diner officiel à 20h15 au palais du peuple.