La Tanzanie interdit les vols de Kenya Airways en direction de Dar es Salam


Lecture 3 min.
Kenya Airways
Kenya Airways

Plus de vols de Kenya Airways en direction de Dar es Salam, pour compter du 22 janvier 2024. C’est l’annonce faite par l’Autorité de l’aviation civile tanzanienne, lundi. Mais, les négociations sont en cours pour une normalisation de la situation.

La compagnie aérienne Kenya Airways ne pourra plus joindre la capitale économique de la Tanzanie, Dar es Salam, pour compter du 22 janvier 2024. C’est la décision prise, ce lundi, par l’Autorité de l’aviation civile tanzanienne (TCAA). Cette dernière justifie la mesure par le refus du Kenya d’accorder à la compagnie tanzanienne Air Tanzania l’autorisation d’assurer les vols de fret entre les deux pays. La réplique de la Tanzanie n’a rien de surprenant au regard de la règle de la réciprocité bien connue et appliquée dans le monde du transport aérien.

Vers une issue diplomatique

Aussitôt le communiqué de l’Autorité de l’aviation civile tanzanienne publié, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont mis en branle les dispositifs de négociations pour une solution rapide à la situation. « Nous avons convenu d’un commun accord que nos autorités de l’aviation civile respectives travailleront ensemble pour résoudre le problème à l’amiable, dans les trois prochains jours. Il ne devrait donc y avoir aucune raison de s’alarmer », rassure le chef de la diplomatie kényane, Musalia Mudavadi.

Pays au potentiel touristique énorme fondé sur ses montagnes, notamment le mont Kilimandjaro (point culminant de l’Afrique), sa flore riche et variée, ses parcs nationaux particulièrement fournis en animaux sauvages, la Tanzanie est un paradis de l’écotourisme. Le pays accueille plus d’un million de touristes par an et est, par conséquent un important client pour la compagnie aérienne kényane. Au dernier classement publié, en 2023, par Skytrax, l’agence britannique de notation du transport aérien, Kenya Airways est à la 4e position des meilleures compagnies aériennes africaines, derrière Ethiopian Airlines, Royal Air Maroc et South Africain Airways. Elle est suivie par Air Mauritius et RwandAir.

Une série de différends en Afrique de l’Est

La question de la libre circulation des personnes et des biens reste un défi majeur que la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) se doit de relever. On se souvient de l’interdiction par le Kenya de certains produits provenant de l’Ouganda comme le lait et le sucre, et même de produits agricoles tanzaniens. De même, pour un différend lié à l’importation de produits pétroliers, l’Ouganda a déjà poursuivi le Kenya devant un tribunal régional. Tout récemment, c’est le Burundi qui a, à nouveau, fermé des frontières avec son voisin rwandais qu’il accuse d’abriter et de soutenir des rebelles ayant perpétré des attaques sur son territoire.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter