Kenya Airways : 500 millions de dollars pour se relancer et acculer Ethiopian Airlines

Pour faire face à la crise du Coronavirus, éviter de suspendre nombre d’emplois et continuer de concurrencer Ethiopian Airways, Kenya Airways a besoin d’un montant de 500 millions de dollars.

Directeur général de la société Kenya Airways, Allan Kilavuka a annoncé que sa société a connu une chute drastique de 50% de ses revenus, au premier semestre de 2020. Et cette chute, qui n’est qu’une conséquence de la crise du Coronavirus, ne peut trouver solution que quand il y aura un financement de 500 millions de dollars, soit quelque 260 milliards de francs CFA. « À l’heure actuelle, la compagnie Kenya Airways est sous-capitalisée, compte tenu des effets du Covid », reconnait, impuissant, Allan Kilavuka.

Pourtant, Ethiopian Airways a beau être la compagnie la plus importante et la plus rentable, Kenya Airways maintient toujours son ambition de lui disputer cette place. C’est en tout cas ce qu’a dit le PDG de cette société aérienne du Kenya. Auparavant, la société kényane pose des actes en tablant sur la réduction des coûts de main-d’œuvre et de location d’avions, entre autres solutions intermédiaires.

Toujours selon les prévisions du Directeur général, Allan Kilavuka, Kenya Airways n’aura besoin que de 24 avions au cours des deux ou trois prochaines années, sur une flotte actuelle de 34 avions de passagers et de deux cargos. Dans ce sens, des pourparlers sont déjà en cours avec six sociétés de crédit-bail pour des conditions d’utilisation plus souples, tandis que d’autres propositions incluent la conversion d’avions de ligne inutiles pour une utilisation en transport de fret à court terme.

Au même moment, des discussions sont nouées avec les syndicats, aux fins d’éliminer les coûts, tout en évitant de suspendre 1400 emplois ; ce qui pourrait être le recours ultime. Les mesures préconisées pourraient permettre d’économiser 40%, afin de juguler la baisse continue des revenues.