Sourires en clics

Le célèbre hebdomadaire satirique ivoirien Gbich est également disponible sur le Net. Peu de commentaires sur le site qui laisse la part belle aux dessinateurs et à leurs savoureuses planches où l’humour est roi. Un joyeux moment de détente.

La bonne humeur sur le Net. L’hebdomadaire satirique ivoirien Gbich a investi la toile. Florilège de bandes dessinées, le site nous offre un bel aperçu de sa version papier et nous plonge dans l’univers d’une dizaine de dessinateurs ivoiriens – aux coups de crayon et aux traits d’humour tendrement moqueurs – à l’affût du moindre fait de société.

Le fourbe Cauphy Gombo, le malchanceux Tommy Lapoasse, le musculeux Zekinan, ou encore la sculpturale Gazou la Doubleuz – autant de personnages qui font sourire toute la Côte d’Ivoire – se sont donnés rendez-vous sur le site. Pour notre plus grand plaisir. Chacun a droit à sa petite planche pour nous montrer une de ses aventures.

Observer la société

Conflit ivoirien, Tabaski, corruption, dette africaine ou simples situations de la vie courante, les dessinateurs font flèche de tous bois et montrent qu’avec un peu de recul on peut rire de tout. Comme du colosse Zekinan qui, sans autre arme que ses mains, terrorise un chef rebelle ivoirien et ses hommes, du corrompu sergent Deutogo qui a du mal à retenir son pantalon bourré de l’argent du racket ou du petit Papou qui coupe le cordon du téléphone de maison pour avoir un sans fil.

Petit plus : une phrase de commentaire, dont on peut regretter qu’elle ne soit pas plus visible, vient agrémenter chaque bande dessinée pour leur ajouter un zest d’humour made in Côte d’Ivoire. Les différents auteurs utilisent largement le nouchi (argot ivoirien) dans leurs textes qui restent toutefois très abordables. De Gbich ou des dessinateurs, vous n’en saurez malheureusement pas davantage. Les webmestres avares en développement ne se sont pas encore penchés sur la question. Mais l’essence du site est là est c’est bien l’essentiel.

Visiter le site.