Sourdinet.dz, la voix des sourds-muets d’Algérie

Sourdinet.dz est le premier site Internet algérien consacré à la surdité. La Fédération nationale des sourds d’Algérie (FNSA), à l’origine de ce projet, a voulu créer un espace de communication et de dialogue autour de cet handicap. Ouvert à tout public, sourdinet.dz est un site riche et original où la forme, petit bémol, n’égale pas toujours le fond.

Par Morad Ouasti

Sourdinet.dz : agora virtuelle de la surdité en Algérie. Initié par la Fédération nationale des sourds d’Algérie (FNSA), le site fourmille d’informations et d’idées originales pour que puisse s’établir un échange entre sourds-muets et entendants. Cette réalisation de Sadki Faydcal a figuré parmi les 10 finalistes 2005 (sur 83) de la 5ème édition du prix RFI Net Afrique.

Le site dispose d’une documentation complète sur la surdité qui aborde avec sagacité les différents angles du sujet. Après l’exposé des raisons qui ont poussé à la création de ce site, suit une présentation exhaustive de la terminologie définie avec clarté de ce qu’est la surdité et quelles en sont les causes. Saviez-vous, par exemple, qu’il existe deux types de surdité, celle de transmission et celle de perception ? Pour plus de précisions cliquez sur l’onglet « la surdité ? ». Surtout n’ayez pas peur des formules émaillées de termes savants, car elles sont illustrées par des figures explicatives en couleur. Malheureusement, ce n’est pas le cas de toutes les rubriques.

Découverte et originalité

De nombreuses surprises vous attendent sur le site. Un petit jeu pour tester votre audition égaie la morosité de la forme générale de Sourdinet.dz. Un conseil : si vous répondez « oui » à une des questions du test, allez consulter un spécialiste Oto-Rhino-Laryngologie (ORL) ! Les appareils de surdité ne sont plus les appareils grossiers beige ou blanchâtre que l’on voyait derrière l’oreille des malentendants. De belles photos en couleurs présentent les derniers contours hi-tech. Les modèles discrets aux multiples coloris s’harmonisent parfaitement avec la couleur de la peau et des cheveux. Vous découvrirez aussi, beaucoup plus esthétiques, les intras, qu’on loge dans la conque de l’oreille pour les plus coquets.

L’historique met en exergue l’abbé Michel de l’Epée qui, au 18ème siècle, est à l’origine d’un système de communication qu’il nomme « signes méthodiques ». Par la suite, entre le 18ème et 19ème siècle, le langage des signes est reconnu comme langue d’enseignement, ce qui a engendré la reconnaissance de la communauté « sourd » en tant que telle. Vous pouvez prendre connaissance de l’alphabet des signes en cliquant sur l’onglet « le langage des signes ». Après ce petit cours de langue et de jeux de mains, amusez-vous à taper des mots dans la page « Apprendre/Ecrire » pour connaître leur traduction en signes. Le tchat est une bonne occasion de mettre en pratique toutes les connaissances précédemment acquises, si tant est qu’il ne soit pas saturé comme à l’accoutumée.

Les plus intellos d’entre-vous apprécieront des proverbes dont la morale est probante, à l’image de celui-ci : « La langue d’un sourd-muet vaut mieux que celle d’un menteur ».
Côté « people », vous apprendrez que des lumières de ce monde étaient atteintes de surdité. A l’image de Beethoven, l’un des plus grands compositeurs de tous les temps, de Jean-Jacques Rousseau ou du célèbre écrivain Pierre de Ronsard. Comme quoi, un handicap n’empêche pas de faire de grandes choses.

Quelques bémols

Le bémol de Sourdinet.dz reste la présentation générale du site. La première page manque résolument d’attrait. Le choix des couleurs et des polices rend la lecture malaisée et aurait pu être plus judicieux. Des rubriques mieux agencées amélioreraient l’ergonomie du site. On peut aussi regretter le manque d’illustrations et d’animations pour agrémenter et aérer la lecture. Le fond est bien pensé, mais reste parfois quelque peu hermétique, certaines phrases, par exemple, comportent des termes très techniques qui ne sont pas facilement compréhensibles du grand public.

Un site Internet conçu pour répondre aux besoins des sourds algériens devrait enfin avoir sa page « surdité en Algérie » disponible dès le départ, ce qui n’est malheureusement pas encore le cas aujourd’hui. Les arabophones, nombreux en Algérie, ne pourront pas naviguer sur Sourdinet.dz, car le site algérien est uniquement en français. L’initiative reste toutefois très novatrice et intéressante et devrait bientôt faire des émules…