Soulagement au Cameroun après le retrait du Nigeria de Bakassi

Le retrait du Nigeria de Bakassi entraînant le rétablissement de la souveraineté camerounaise sur cette presqu’île riche en pétrole a été accueilli avec soulagement au Cameroun. Le Nigeria, en respectant la décision des Nations Unies, a fait preuve d’honnêteté et le courage d’Olusegun Obasanjo a été salué.

Les Camerounais étaient très sceptiques sur la volonté du Nigeria de se conformer à la décision de Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye et de respecter l’engagement pris le 12 juin dernier à Greentree, aux Etats-Unis, de quitter Bakassi le 14 août. Les journaux s’étaient notamment fait l’écho des réticences des chefs traditionnels nigérians installés à Bakassi à quitter la
presqu’île.

Le courage d’Olusegun Obasanjo salué

Lundi, jour J, férié au Cameroun, à l’occasion de la célébration, ce mardi, de l’Assomption, le sujet a alimenté les conversations dans les rues et les bars. Pour Pierre Kamga, enseignant, le Nigeria, en respectant la décision des Nations Unies, a fait preuve d’honnêteté. Mme Njoya Ladifatou, infirmière, estime que le président nigérian Olusegun Obasanjo a fait preuve de beaucoup de courage.

On rappelle que depuis le début des années 1990, le Cameroun et le Nigeria se disputaient Bakassi et, malgré la décision de la CIJ reconnaissant la localité comme appartenant au Cameroun en octobre 2002, le Nigeria traînait les pieds. Pourtant, toujours en respect du verdict de la CIJ, les deux pays avaient procédé à la rétrocession mutuelle d’une vingtaine de villages situées le long de leurs frontières communes.

La cérémonie de retrait du Nigeria, retransmise en différé à la télévision publique CRTV, a été très sobre, matérialisée par la descente du drapeau nigérian et la montée de celui du Cameroun. Les deux pays tournent ainsi la page sur un conflit qui a néanmoins coûté cher en hommes et en moyens financiers.