« Souffle d’Afrique » : une nouvelle brise éditoriale

Un nouveau magazine, un trimestriel, sur l’Afrique est né : Alléluia. Les médias, surtout ces derniers temps, peignaient une Afrique qui va très mal. Le tableau est salutairement plus reluisant avec Souffle d’Afrique. Un autre regard sur le continent, riche en photos et en reportages.

L’Afrique, ce n’est pas que les conflits armés, les génocides, les maladies. L’Afrique, c’est aussi la beauté de ses hommes, de ses traditions et de ses espaces. Tel est le credo de Souffle d’Afrique, nouveau venu dans les kiosques en France. Le trimestriel, riche en photos et en reportages est une bouffée d’air pur du continent.

Le voyage ( puisque qu’on est vite emporté au loin ) commence par l’Egypte avec son fleuve éternel et séculaire : le Nil. Et, de l’eau à la terre et de la terre à l’eau, les photographies s’alternent, montrant tour à tour des embarcations qui louvoient, un gardien d’Abou Simbel posant devant le temple, une femme fumant la chicha ou encore, deux vieillards jouant au domino dans une rue. Autant d’images qui révèlent ces autres trésors du pays des pharaons.

Textes et photos

La découverte de l’Afrique noire conduit sur les terres de la tribu des Xhosa, vivant dans le Transkei, en Afrique du Sud. Il est question ici de l’initiation de garçons qui devront passer dans le monde des hommes sans sourciller, quand l’incibi(le circonciseur, ndlr) leur aura tranché le prépuce. Avec leur corps peint en blanc, les garçons vivent en dehors de leur village, et se déplacent avec des bâtons ornés de drapeaux blancs. Drapeaux sensés signaler à toute femme qui les aperçoit de loin, de ne pas croiser le chemin des jeunes hommes.

En arts, parce que Souffle d’Afrique parle de ce dont on entend peu parler, il est question de Chéri Samba. Cinq tableaux sur toile de ce joyeux peintre congolais (RDC) et actuellement exposé à la Fondation Cartier sont offerts aux lecteurs. Avec ses œuvres remplies de couleur et d’espoir, Chéri Samba, dont les travaux collent parfaitement à la ligne éditoriale du trimestriel ne pouvait manquer pareil vernissage.

Il est important de préciser que les photographies de Christiane Calonne, de Pascal Deloche,… avec la netteté de leurs couleurs qui soulignent fort bien la richesse des cadres et le sentiment des personnages, sont soutenues par les récits romanesques de Barbara Castello et de ses compères. Une indéniable invitation au voyage.

Avec ses rubriques « Voyage », « Histoire », « Livres », « Sons », « Déco », sa page « Rencontre » (avec la talentueuse Rokia Traoré), ou encore ses pages « Culture » (avec notamment un très bon reportage sur le Circus Baobab, le magazine témoigne avec brio des richesses du continent. Bon vent à toi Souffle d’Afrique et reviens-nous avec ce même regard positif le trimestre prochain.

Contacts :

Email : redaction@souffledafrique.com

Courrier : Souffle d’Afrique BP 02106, 69616 Villeurbanne

Tel : + 33 (0) 4 78 89 70 55

Fax : + 33 (0) 4 72 44 39 07