Soudan : la condamnée à mort pour apostasie bientôt libérée

Meriam Yahia Ibrahim Ishag, ce nom a fait le tour de la planète. Il s’agit en effet de la jeune Soudanaise, condamnée à mort pour apostasie. Finalement, elle sera libéré sous peu.

Pour s’être convertie au christianisme, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a failli être exécutée. Finalement, les autorisée soudanaises ont décidé de la laisser sauve. Sa libération est, selon un responsable des Affaires étrangères, prévue dans les prochains jours. Cette mère d’un garçon de 20 mois a refusé d’abjurer sa foi chrétienne au profit de l’islam.

Née d’un père musulman, Meriam Yahia Ibrahim Ishag avait été condamnée à mort le 15 mai par une cour criminelle, en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan. Cette loi interdit les conversions. D’ailleurs, elle avait accouché d’une fille, mardi, en prison.

Abdallah Al-Azraq, responsable au ministère soudanais des Affaires étrangères indique « la femme sera libérée dans les prochains jours selon les procédures légales prises par le pouvoir judiciaire et le ministère de la Justice ».

Cette sortie coïncide avec la déclaration du Premier ministre britannique, David Cameron, qui avait appelé le gouvernement soudanais à annuler la condamnation à mort de la jeune femme, fustigeant une peine «barbare».