Soudan du Sud : Washington impose à Machar et Kiir de fixer une date de rencontre

L’ambassadrice américaine à l’ONU a exhorté les deux dirigeants rivaux du Soudan du Sud, le Président Salva Kiir et son ancien Vice-président Riek Machar, à fixer d’urgence une date pour un tête-à-tête.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Samatha Power, a exhorté vendredi les deux dirigeants rivaux du Soudan du Sud, le Président Salva Kiir et son ancien Vice-président Riek Machar, à fixer d’urgence une date pour un tête-à-tête. Elle a en outre brandi une nouvelle la menace de sanctions de l’ONU contre les responsables d’exactions dans le pays.

« Nous avons entendu de nombreuses promesses des dirigeants sud-soudanais qui n’ont pas été suivies d’effet (…). Nous demandons instamment au Président Salva Kiir et à l’ancien Vice-président Riek Machar de se mettre d’accord rapidement sur une date pour leurs entretiens en tête-à-tête (…). Cette rencontre est urgente et doit être traitée comme telle par les deux camps », a confié Samatha Power devant le Conseil de sécurité réuni à l’occasion pour faire le point de la situation dans le pays.

Samantha Power, qui a exigé que Juba cesse toute intimidation, harcèlement et dénigrement visant la mission de l’ONU au Soudan du Sud, a indiqué que le Conseil doit envisager d’urgence la possibilité de mettre en place des sanctions ciblées parallèles pour dissuader les attaques contre les civils.

Elle a annoncé que les Etats-Unis allaient avec d’autres pays du Conseil proposer dans les prochains jours un projet de résolution qui révisera le mandat de la MINUSS. Des discussions auraient commencé entre les membres permanents du Conseil sur deux résolutions, l’une mettant en place un régime de sanctions, et l’autre redéfinissant le mandat de la MINUSS.