Soudan du Sud : Washington exhorte les belligérants à respecter l’accord de paix

Les Etats-Unis ont appelé au respect de l’accord de paix signé mercredi par le Président Salva Kiir, censé mettre fin à 20 mois de conflits.

Après avoir longtemps hésité et demander un délai supplémentaire, le Président Salva Kiir a finalement signé l’accord de paix censé mettre fin à 20 mois de conflit au Soudan du Sud avec son rival et ancien vice-président Riek Machar, avec lequel il est en guerre. Un accord toutefois signé en dépit des « sérieuses réserves » émises par le chef d’Etat sud-soudanais.. « La paix que nous signons aujourd’hui contient tellement de choses que nous devons rejeter. Ignorer de telles réserves ne serait pas dans l’intérêt d’une paix juste et durable », selon Salva Kiir, dénonçant des « dispositions néfastes » de l’accord, avant de signer le document devant les dirigeants de la région.

Washington qui suit ce conflit de très près a appelé au respect de l’intégralité de l’accord de paix. « Le Président Kiir a pris la bonne décision en signant l’accord de paix, a souligné Josh Earnest, porte-parole du Président Barack Obama. Mais nous devons être très clairs, a-t-il ajouté aussitôt. Les Etats-Unis et la communauté internationale ne reconnaissent aucune réserve ou ajout à ce document ». Le porte-parole de l’exécutif américain a appelé l’ensemble des parties à respecter l’accord mais aussi à travailler à la résolution du conflit et à la reconstruction du pays.

Cet accord de paix prévoit notamment un mécanisme de partage du pouvoir, durant une période transitoire de 30 mois, attribuant à Riek Machar un poste de Premier vice-président. Salva Kiir avait limogé ce dernier six mois avant que n’éclate la guerre civile. Mais les deux parties ont déjà signé de nombreux accords de cessez-le-feu, qui n’ont à chaque fois jamais été respectés. D’ailleurs l’ONU dénonce de nombreuses violations des droits de l’Homme commises par les deux parties. Les populations sont elles les premières victimes de cette lutte acharnée pour le pouvoir entre Salva Kiir et Riek Machar qui a répandu le sang dans tout le pays.

Le conflit au Soudan du Sud a fait déjà des milliers de morts et poussé des milliers de personnes à se déplacer. Les ONG qui travaillent sur place dénoncent une crise humanitaire qui ne cesse de s’amplifier, sous le silence de la communauté internationale.

Lire aussi :

 Soudan du Sud : le Président Salva Kiir signe l’accord de paix en dépit de « sérieuses réserves »