Soudan du Sud : une attaque rebelle fait au moins 49 morts à Jonglei


Lecture 2 min.
arton34480

Des rebelles ont mené, ce dimanche, un raid dans l’Etat de Jonglei. Au moins 49 personnes ont été tuées et des dizaines autres blessées.

Des rebelles, soupçonnés d’appartenir à la milice Murle, dirigée par David Yau Yau, ont mené dimanche, à l’aube, une attaque dans la région de Jonglei, au Sud-Soudan. Une exploitation bovine a été la cible de ces rebelles. L’on déplore au moins 49 morts et des dizaines de personnes blessées, selon les autorités. Les rebelles « ont volé des milliers de têtes de bétail et ont réduit en cendres trois villages (…). Ils ont aussi enlevé des femmes et des enfants », a précisé le ministre de l’information sud-soudanais, Michael Makuei. Les assaillants munis d’armes automatiques ont tiré sans discernement sur les villageois, d’après des responsables locaux. Les vols de bétail entre tribus datent de plusieurs siècles dans la région, mais ils sont depuis quelques années devenus très meurtriers.

Le gouvernement a envoyé des troupes sur place. Mais en raison de la position très reculée des villages attaquées, des fortes pluies et le manque de routes, la progression des troupes est difficile, a expliqué le ministre. La mission de l’ONU a évacué les blessés graves par avions vers les hôpitaux de la capitale de Jonglei, Bor, et la capitale du pays, Juba.

Jonglei, la meurtrie

Après son échec à conquérir un siège au Parlement lors des élections générales en 2010, David Yau Yau a lancé une rébellion contre le gouvernement sud-soudanais. Depuis la séparation en 2011 des deux Soudan, la région de Jonglei est régulièrement la cible d’attaques rebelles. Selon l’ONU, plus de 1500 personnes y ont été tuées jusqu’à présent.

David Yau Yau avait pourtant accepté un cessez-le-feu en 2011, mais cet ancien étudiant en théologie et ses miliciens ont repris les armes depuis avril 2012. Yau Yau a été fonctionnaire local d’ethnie Murle, une communauté marginale à Jonglei.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter