SOS du gouvernement burundais pour secourir 60.000 sans-abri

Le gouvernement burundais vient de lancer un appel urgent à l’aide internationale pour secourir plus de 60.000 personnes réparties en 12.500 ménages qui ont perdu leurs maisons dans les fortes pluies de ces derniers jours à travers plusieurs régions du pays, apprend-on de source officielle à Bujumbura.

L’assistance humanitaire recherchée par le gouvernement burundais concerne la livraison des bâches, des vivres, de l’eau potable, des médicaments et des habits pour enfants, selon les besoins urgents exprimés par le président de la commission nationale chargée de la collecte et la gestion des aides d’urgence, par ailleurs ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, le général de Brigade Evariste Ndayishimiye.

On dénombre quelque 2.672 maisons détruites dans la seule municipalité de Bujumbura et 3.778 autres habitations hors d’usage dans la province voisine de Bujumbura-Rural.

En plus des maisons détruites ou endommagées par les pluies diluviennes qui durent depuis le mois de novembre 2006, on recense également d’importants dégâts sur les infrastructures socio- économiques, comme les écoles, les marchés, les routes et les ponts dans plus de dix des dix-sept provinces du Burundi.

Devoir de solidarité nationale

Les cultures maraîchères ont été également anéanties par les fortes pluies, inhabituelles en cette période de l’année, déplore-t-on encore au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

Au niveau interne, le gouvernement a décrété un devoir de solidarité nationale de toutes les couches de la population pour venir en aide aux régions les plus sinistrées par les intempéries et la famine qui s’en est suivie.

Les ministres et parlementaires vont donner 8 pour cent de leurs salaires mensuels et les simples fonctionnaires 2 pour cent sur les quatre prochains mois pour alimenter la Caisse de solidarité nationale, rappelle-t-on.