Sortie de crise au Nigeria ?

Après une semaine de gréve générale et de manifestations, parfois avec des heurts et plus d’une dizaine de morts, le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a annoncé à la télévision la baisse de 30% du prix de l’essence. La fin des subventions sur l’essence, nécessaire pour le carburant et l’électricité, était la principale revendication des manifestants et une sortie de crise est donc envisagée. Pour autant, le président Goodluck Jonathan a précisé qu’il allait poursuivre son action de dérèglementation du secteur pétrolier, premier lieu de corruption du pays.

Lire aussi : Nigeria : Vers une nouvelle guerre civile ?