Sommet Ligue arabe : l’Egypte à l’origine d’une force militaire conjointe

Les chefs d’Etat de la Ligue arabe, réunis ce dimanche en Egypte dans le cadre d’un sommet, ont annoncé leur intention de créer une force militaire conjointe afin de combattre les groupes terroristes, tel que l’Etat islamique. Une décision qui tient à cœur l’Egypte.

Face aux attaques répétées de l’Etat islamique dans les pays arabes, ces derniers se sont réunis lors d’un sommet afin de mettre tout en œuvre pour lutter contre les actes meurtriers commis par l’Etat islamique. Ce dimanche à Charm el Cheick en Egypte, la Ligue arabe a annoncé la création d’une force militaire conjointe. Une décision à laquelle l’Egypte est plus que favorable.

L’Egypte à l’origine du projet

La création d’une force militaire conjointe aux pays arabes est un acte qui tenait à cœur à l’Egypte, pays où l’Etat islamique commet des atrocités, notamment dans le Sinaï. Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a œuvré avec beaucoup d’insistance à la concrétisation du projet, estimant que la menace djihadiste se faisait de plus en plus pressante avec la montée en puissance des Houthis au Yémen. Il a réussi à convaincre les dirigeants arabes à former une force conjointe.

L’Egypte engagée depuis jeudi au Yémen, où elle s’est dit prête à envoyer des troupes au sol « si nécessaire », va constituer l’un des Etats plus impliqués dans cette force, car étant le plus peuplé des pays arabes et qui dispose de l’armée la plus importante du point de vue de l’effectif, et l’une des mieux équipées de la région. Afin que cette force conjointe soit effective, une commission de hauts responsables de chaque Etat membre dispose d’un mois pour présenter ses recommandations sur la composition de la force, ses objectifs, ses modalités de mise en œuvre ainsi que son budget.