Sommet Etats-Unis/Afrique : Kerry appelle au « respect de la démocratie » sur le continent

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a appelé au « respect de la démocratie » en Afrique, lundi, au cours d’un sommet historique entre les Etats-Unis et plus d’une quarantaine de représentants de pays africains.

Plus d’une quarantaine de représentants de pays africains sont à Washington, jusqu’à mercredi, pour un sommet historique consacré à un meilleur partenariat économique entre les Etats-Unis et l’Afrique. Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a sermonné les dirigeants présents lundi, jour de l’ouverture de cette réunion internationale, en les appelant notamment à respecter leur Constitution.

« Une société civile forte »

« Une société civile forte, le respect de la démocratie, l’Etat de droit et les droits de l’Homme, ce ne sont pas seulement des valeurs américaines, ce sont des valeurs universelles », a déclaré le secrétaire d’Etat, rapporte l’AFP. Il a indiqué que la plupart des Africains souhaitaient une limitation à deux mandats pour leurs dirigeants, en citant l’exemple de Nelson Mandela.

« Nous presserons les dirigeants de ne pas modifier les Constitutions pour leurs bénéfices personnels ou politiques », a ajouté John Kerry. Dans la matinée, il avait rencontré le président de la République démocratique (RDC), Joseph Kabila. En mai dernier, le secrétaire d’Etat lui avait demandé directement de ne pas se représenter aux prochaines élections de 2016 et de respecter la loi congolaise qui limite à deux le nombre de mandat.

La Guinée équatoriale, le Rwanda, l’Ouganda, l’Angola, le Burkina Faso ou le Cameroun, pays où les chefs d’Etat battent des records de longévité n’ont pas été évoqués. Le chef de la diplomatie américaine a assuré, pour finir, que les Etats-Unis continueraient à défendre la liberté de la presse.