Sommet de la CEDEAO : un tarif douanier commun d’ici 2015

Le président ghanéen John Dramani Mahama a annoncé jeudi que la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) allait adopter un tarif douanier commun à partir du 1er janvier 2015.

Lors de son discours d’ouverture à la 45ème session ordinaire de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le président du Ghana, John Dramani Mahama, a déclaré qu’un tarif douanier commun à la zone sera adoptée d’ici à 2015.

En 2006, les responsables des pays de la CEDEAO avait déjà décidé de mettre en place un système commun composé de quatre niveaux de tarifs douaniers. L’objectif était d’ouvrir la voie à des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE).

Pour une meilleure intégration sous-régionale

« Certains de nos hommes et femmes d’affaires se plaignent que, en plus du paiement de tous les droits et taxes applicables, ils sont toujours confrontés à des situations et à des entraves qui rendent souvent prohibitif pour eux de faire avec les pays de la sous-région », a insisté le président ghanéen, rapporte Xinhua. Les délais d’inspection des marchandises ainsi que les éventuels retards sont coûteux et ralentissent le développement économique de la région.

Lors de ce sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement ont examiné l’introduction de documents d’identité biométriques pour les ressortissants de la CEDEAO et pour l’abolition de l’exigence de permis de résidence pour tous les ressortissants des pays membres. La lutte contre Ebola constitue un des axes majeurs des discussions.

Près de 15 chefs des Etats membres sont présents à ce sommet, des Etats non-membres (Mauritanie, Tchad et Cameroun) sont également invités, ainsi que la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Mme Nkosazana Dhlamini Zuma, et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon.