Somalie: les têtes de 13 shebab présumés mises à prix par le gouvernement

La Somalie a annoncé jeudi avoir mis à prix la tête de 13 terroristes présumés de l’organisation Al-Shebab.

Le gouvernement somalien a indiqué jeudi avoir mis à prix la tête de 13 terroristes présumés entre 100 000 et 250 000 dollars, soit entre 94 000 et 235 000 euros. Les autorités ont annoncé une récompense de 100 000 dollars pour toute information transmise pouvant conduire à l’arrestation d’un des suspects mentionnés.

Le chef des shebab, Ahmed Umar Dirieh, appelé « Abou Oubaïda », est celui dont la capture mort ou vif est récompensé par la plus forte somme, rapporte le quotidien kényan The Star. Il a succédé à la tête de l’organisation somalienne à Ahmed Abdi, dit « Godane », tué par un drone américain. Son bras droit, Mahad Warsame Karate, est aussi sur la liste, sa tête valant 150 000 dollars.

Réponse à l’intervention kényane

Ces récompenses sont les premières mesures annoncées par le gouvernement somalien, en réponse à l’attaque de l’université de Garissa le 2 avril dernier par des insurgés shebab basés en Somalie. Elle avait fait 148 morts parmi les étudiants kényans.

La Somalie est en proie à une guerre civile depuis près de 20 ans, aggravée par des interventions extérieures successives. Le gouvernement central tenu à bout de bras par les soldats de l’Union africaine (UA) est totalement impuissant à lutter contre l’organisation ralliée à Al-Qaïda.

Depuis 2011, le Kenya a lancé une offensive contre ces insurgés après la multiplication des attaques terroristes et des enlèvements contre des touristes étrangers en visite dans le pays. Les shebab ont perdu des territoires conséquents dans le sud-est somalien depuis cette intervention. L’attaque de Garissa se voulait être une réponse à cette opération militaire.