Somalie : les shebab attaquent un hôtel et font 5 morts dont un membre du gouvernement

Illustration

Une attaque contre un hôtel en Somalie, qui a fait cinq morts dont un membre du gouvernement, a été revendiquée par les shebab, des djihadistes somaliens.

« Il y a eu l’explosion d’une voiture piégée ciblant l’hôtel Elite sur la plage du Lido » et « il y a des coups de feu importants à l’intérieur de l’hôtel », a déclaré à l’AFP Adan Ibrahim, officier de police dans la zone. L’attaque a débuté par l’explosion d’une voiture piégée près de l’hôtel Elite sur la plage du Lido, fréquenté par les dirigeants somaliens, puis des hommes armés ont investi l’établissement où des coups de feu ont été entendus.

« L’explosion a été très forte et j’ai vu de la fumée dans la zone, c’est le chaos et les gens fuient les bâtiments alentour », selon l’un de ces témoins cité par l’AFP. « Il y a encore des tirs sporadiques dans l’hôtel, et selon les premières informations reçues, il y a 5 morts et plus de 10 blessés », a indiqué un responsable sécuritaire du gouvernement.

Le bilan des morts peut encore augmenter car l’explosion de la voiture piégée qui a précédé l’attaque de l’établissement par des hommes armés « a été massive » et il y a « des otages dans l’hôtel », a indiqué cette même source. Une compagnie privée, Aamin Ambulance, a chiffré le nombre de blessés à, au moins, 28.

Les shebabs ont revendiqué l’attaque dans un communiqué à SITE, groupe de surveillance des sites islamistes, affirmant que leurs « martyrs » avaient « pris le contrôle de l’hôtel » et qu’ils avaient infligé « de lourdes pertes » aux personnes qui y étaient présentes. Parmi les morts, figure au moins un haut fonctionnaire du ministère de l’information, Abdirasak Abdi, selon l’un de ses collègues, Hussein Ali.

Les shebab sont un groupe terroriste islamiste somalien d’idéologie salafiste-djihadiste créé en 2006, lors de l’invasion éthiopienne. Ses membres sont couramment appelés shebabs ou chebabs. Le groupe est issu de la fraction la plus dure de l’Union des tribunaux islamiques et a pour objectif l’instauration de la charia dans la région.